Please select your page

Rechercher dans le site


Balises et mots clés


Horizon 2015 ; le Cilac a convaincu le TICCIH...

2015 : LE PROCHAIN CONGRES DE TICCIH AURA LIEU EN FRANCE

Le Conseil d’administration de notre association, réuni le 28 septembre, avait longuement débattu de l’opportunité de poser la candidature du CILAC pour organiser en France le prochain congrès de l’organisation internationale dont nous sommes le représentant dans notre pays, TICCIH (The International Committee for the Conservation of the Industrial Heritage). Ce congrès a lieu tous les 3 ans et rassemble environ 4 à 500 personnes qui viennent de tous les continents. Le XVe congrès avait lieu à Taïwan début novembre, et trois d’entre nous s’y sont rendues grâce à des financements divers.

 Le CA du 28 septembre ayant approuvé à l’unanimité le projet de candidature, un dossier a pu être monté rapidement mais avec toutes les garanties de sérieux, de contenu scientifique et d’engagements de futurs partenaires institutionnels. La présentation faite sur place par Florence Hachez-Leroy, entourée de Genevieve Dufresne et de Gracia Dorel-Ferré a convaincu : la qualité et la solidité de cette candidature ont été remarquées par le Bureau de TICCIH et par son Assemblée générale tenue à Taïwan.

Le CILAC a donc obtenu le feu vert que le président de TICCIH, Patrick Martin, vient de nous confirmer par un courrier officiel. Le CILAC a déjà organisé le IVe congrès, en 1981, à Lyon et Grenoble. Les retombées de cette manifestation ont été nombreuses à l’époque et durant la décennie qui a suivi, tant pour le CILAC dont l’une des raisons de sa fondation en 1979 était l’organisation de ce congrès, que pour le patrimoine de l’industrie en général qui a été reconnu dans la conscience de diverses institutions.

Les enjeux, aujourd’hui, sont tout aussi importants. Le thème général retenu est « Le patrimoine industriel au XXIe siècle » : dresser un bilan d’étape du patrimoine industriel de notre temps, de ses acteurs, de ses réalisations et de sa prise en compte.

Le congrès montrera en quoi il faut travailler encore à faire admettre le patrimoine industriel comme partie intégrante de nos sociétés et comment ce patrimoine répond, à travers le monde, aux demandes actuelles en matière de développement durable, de recomposition urbaine et de conception architecturale, d’économie locale, de culture et d’éducation. Le citoyen, sa place et son rôle, seront au cœur de notre réflexion. Nous conservons le patrimoine parce qu’il nous parle, et pour qu’il dure et continue de parler aux générations qui nous suivront. Que dit le patrimoine industriel, aujourd’hui, aux sociétés contemporaines ? Quelle place lui laissent-elles ? Comment le patrimoine industriel peut-il orienter leur évolution ? La région retenue pour organiser le congrès s’est imposée comme une évidence: l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, en juillet dernier, du Bassin minier du Nord Pas-de-Calais nous offre l’opportunité remarquable et emblématique d’associer le thème de ce congrès à une réalité du terrain. Les relations étroites que nous avons entretenues depuis plusieurs années avec les porteurs de la candidature du Bassin minier nous assurent déjà de leur soutien. Car il est bien évident que si le CILAC est l’organisateur et le pivot de ce congrès, il ne pourra pas le mener sans partenaires. Des contacts ont été pris avant même le dépôt de notre candidature pour donner à celle-ci du crédit, tant auprès des institutions territoriales de la région - qui se sont dès à présent engagées - qu’auprès des universités et de diverses structures. Bien entendu, les contacts et recherches de partenaires vont se poursuivre, au-delà de la région, puisque ce colloque est international?

Ce congrès, s’il est par nature de dimension internationale, reflétera aussi la réalité du patrimoine industriel de notre pays, ses enjeux et la vitalité de ses acteurs. Une expression de ceux-ci aura à trouver sa place dans le XVIe congrès CILAC/TICCIH de 2015.