Please select your page

Echos du Canada : suite du colloque de Lewarde

http://www.lanouvelle.net/article-322294-Une-representation-internationale.html

Une représentation internationale

Article mis en ligne le 3 avril 2009 à 20:24
Une représentation internationale
*
Une représentation internationale
Le directeur du Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, François Cinq-Mars, a eu la chance de représenter le Québec et le Canada lors d’un colloque international sur le patrimoine minier qui se déroulait à Lewarde, en France.
Intitulé Les paysages de la mine, un patrimoine contesté et organisé par le Centre Historique Minier du Nord-Pas-de-Calais en partenariat avec le CILAC (Comité d’information et de liaison pour l’archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel), ce colloque portait sur toutes les sortes d’exploitation minière en France et à l’étranger.

Des historiens, des géographes, des conservateurs du patrimoine, des ingénieurs et des responsables politiques ont pu ainsi confronter leurs points de vue et leurs expériences. L’objectif des organisateurs était d’établir un bilan détaillé de la recherche sur les paysages miniers, connaître les premiers résultats d’une gestion patrimoniale de ces paysages et tracer de nouvelles pistes.

C’est dans ce contexte que François Cinq-Mars a été invité à préparer une intervention pour l’atelier sur le thème L’évolution des territoires miniers, entre abandon et réaménagement. Il a présenté le cas de Thetford Mines au niveau de l’impact de l’exploitation de l’amiante sur le paysage et le développement urbain.

Sa conférence intitulée : Les enjeux du paysage minier à Thetford Mines a abordé également les projets de mise en valeur de ce patrimoine et comment le Musée est appelé à intervenir en lien avec son mandat dans le projet KBB (mines King, Beaver et Bell) au centre-ville de Thetford Mines. Avec l’aide de cartes, de photos d’archives et de photos actuelles, le directeur a pu présenter aux congressistes la mise en place du territoire, l’ampleur du paysage minier, le rôle du Musée dans la mise en valeur et la conservation de cet héritage, les enjeux du projet KBB pour la communauté ainsi que la démarche proposée par son organisme dans ce projet.

Le colloque se déroulait au Centre Historique Minier du Nord-Pas-de-Calais à Lewarde et a réuni plus de 200 personnes provenant de France, de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, des États-Unis, du Royaume-Uni, de Pologne, de Slovaquie et de Tunisie. Le directeur du musée thetfordois était le seul Canadien présent à ce colloque qui était entrecoupé de conférences et de visites sur le terrain. Parmi les visites, il y a eu celles du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dont l’ascension d’anciens chevalements de mine, la promenade sur différents terrils, la visite de corons ouvriers (habitat minier) et de Parcs naturels sans oublier la visite du Centre Historique Minier de Lewarde. Francois Cinq-Mars en était à sa seconde visite de Lewarde.

Il s’est dit heureux d’avoir eu la chance de participer à ce colloque qui lui a permis d’enrichir sa réflexion sur la mise en valeur du patrimoine minier et sur le rôle incontournable que doit jouer son organisme dans cette mise en valeur. En terminant, il tient à remercier le directeur du Centre Historique et Minier de Lewarde, André Dubuc, pour l’invitation à ce colloque. Tous les frais de séjour et de voyage du directeur du Musée ont été assumés par le Centre Historique Minier du Nord-Pas-de-Calais et le CILAC. Les Actes du Colloque, dont le texte de François Cinq-Mars, seront publiés en avril en France.