Please select your page

Formations

Prix Cilac 2013...

Le « Prix Cilac/Jeune chercheur en patrimoine industriel » 2013

Institué en 2011, le « Prix Cilac/Jeune chercheur en patrimoine industriel » est un encouragement à la recherche, à la valorisation et la prise d’initiatives innovantes dans le domaine du patrimoine industriel. Il a pour vocation de rendre compte de la vitalité de l’enseignement et de la recherche, théorique et appliquée, dans le vaste champ du patrimoine industriel, scientifique et technique. 

Ouvert aux étudiants de toutes disciplines, de niveau Master 1 et 2, Recherche et Professionnel, et aux doctorants, ce prix vise à promouvoir des travaux innovants, en cours ou récemment achevés, dans le domaine du patrimoine industriel, par leur méthodologie, leur objet, leur mise en œuvre et/ou leur forme finale.
Il s’adresse aux étudiants dans les domaines des sciences humaines et sociales, des sciences de l’ingénieur, de l’architecture, de l’urbanisme et des arts plastiques, de niveau Master 1 et 2 et doctorat.

Date limite d’envoi des dossiers de candidature 28 octobre 2013 par voie électronique au CILAC : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à l’adresse postale : CILAC - BP 20115 – 75261 Paris Cedex 06.

L’édition 2013 du Prix Cilac/Jeune chercheur donnera lieu à une journée d’étude le 13 décembre 2013, à la Cité de l’architecture & du patrimoine, à Paris avec le soutien d’EDF dans le cadre du Forum des associations du patrimoine industriel.  Le dossier doit comporter :

> Le titre du projet/travail et son résumé (15 lignes)

> Un poster format A0 (80x115 cm) sous forme électronique

> Le CV et la copie de la carte d’étudiant

> Le cas échéant, le mémoire ou résultat final correspondant. 


Après le colloque de Belfort : résumé des communications en ligne

Après le colloque de Belfort : le résumé des communications est disponible en ligne...


le résumé des communications du colloque de Belfort est disponible ici :http://patrimoine-industriel.utbm.fr


Echos du Canada : suite du colloque de Lewarde

http://www.lanouvelle.net/article-322294-Une-representation-internationale.html

Une représentation internationale

Article mis en ligne le 3 avril 2009 à 20:24
Une représentation internationale
*
Une représentation internationale
Le directeur du Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, François Cinq-Mars, a eu la chance de représenter le Québec et le Canada lors d’un colloque international sur le patrimoine minier qui se déroulait à Lewarde, en France.
Intitulé Les paysages de la mine, un patrimoine contesté et organisé par le Centre Historique Minier du Nord-Pas-de-Calais en partenariat avec le CILAC (Comité d’information et de liaison pour l’archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel), ce colloque portait sur toutes les sortes d’exploitation minière en France et à l’étranger.

Des historiens, des géographes, des conservateurs du patrimoine, des ingénieurs et des responsables politiques ont pu ainsi confronter leurs points de vue et leurs expériences. L’objectif des organisateurs était d’établir un bilan détaillé de la recherche sur les paysages miniers, connaître les premiers résultats d’une gestion patrimoniale de ces paysages et tracer de nouvelles pistes.

C’est dans ce contexte que François Cinq-Mars a été invité à préparer une intervention pour l’atelier sur le thème L’évolution des territoires miniers, entre abandon et réaménagement. Il a présenté le cas de Thetford Mines au niveau de l’impact de l’exploitation de l’amiante sur le paysage et le développement urbain.

Sa conférence intitulée : Les enjeux du paysage minier à Thetford Mines a abordé également les projets de mise en valeur de ce patrimoine et comment le Musée est appelé à intervenir en lien avec son mandat dans le projet KBB (mines King, Beaver et Bell) au centre-ville de Thetford Mines. Avec l’aide de cartes, de photos d’archives et de photos actuelles, le directeur a pu présenter aux congressistes la mise en place du territoire, l’ampleur du paysage minier, le rôle du Musée dans la mise en valeur et la conservation de cet héritage, les enjeux du projet KBB pour la communauté ainsi que la démarche proposée par son organisme dans ce projet.

Le colloque se déroulait au Centre Historique Minier du Nord-Pas-de-Calais à Lewarde et a réuni plus de 200 personnes provenant de France, de Belgique, d’Italie, d’Allemagne, des États-Unis, du Royaume-Uni, de Pologne, de Slovaquie et de Tunisie. Le directeur du musée thetfordois était le seul Canadien présent à ce colloque qui était entrecoupé de conférences et de visites sur le terrain. Parmi les visites, il y a eu celles du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dont l’ascension d’anciens chevalements de mine, la promenade sur différents terrils, la visite de corons ouvriers (habitat minier) et de Parcs naturels sans oublier la visite du Centre Historique Minier de Lewarde. Francois Cinq-Mars en était à sa seconde visite de Lewarde.

Il s’est dit heureux d’avoir eu la chance de participer à ce colloque qui lui a permis d’enrichir sa réflexion sur la mise en valeur du patrimoine minier et sur le rôle incontournable que doit jouer son organisme dans cette mise en valeur. En terminant, il tient à remercier le directeur du Centre Historique et Minier de Lewarde, André Dubuc, pour l’invitation à ce colloque. Tous les frais de séjour et de voyage du directeur du Musée ont été assumés par le Centre Historique Minier du Nord-Pas-de-Calais et le CILAC. Les Actes du Colloque, dont le texte de François Cinq-Mars, seront publiés en avril en France.

 


Colloque sur le patrimoine minier 2008 ; vidéos en ligne

Les paysages de la mine, un patrimoine contesté le 02-03-2009
crevilles
Auteur
Collectif
Type
Colloque
Date
Du 13 au 15 novembre 2008
Diffuseur
video
Présentation par le diffuseur :
 
Ce colloque organisé par le CILAC (Comité d’Information et de Liaison pour l’Archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel) et le Centre Historique Minier s’adresse aux universitaires (historiens, géographes, etc.), responsables politiques, ingénieurs, industriels, aménageurs, urbanistes, architectes, paysagistes, acteurs du patrimoine, étudiants...

Là où la mine est présente, le monde précédent a disparu. L’espace rural a été remodelé, des pleins et des creux ont transformé la topographie du territoire. Le résultat visible semble se réduire aux formes diverses de la pollution, « pays noir » du charbon, pays rouge de la bauxite, en somme à un anti-paysage. Quand l’exploitation s’arrête, après un temps de friche, rien ne paraît plus urgent que d’effacer, de « réhabiliter » cet environnement encombrant.

Pourtant, il y a lieu de comprendre comment cette transformation industrielle s’est effectuée. A la vision purement négative de cette genèse s’oppose une lecture compréhensive des éléments qui organisent le nouveau paysage. Les emprises croissantes des sites de production, la morphologie des installations -chevalements, bâtiments des machines, ateliers annexes tels les lavoirs- méritent l’attention. A une autre échelle, ce paysage intègre des infrastructures souvent complexes -voies ferrées, canaux- et, le plus souvent, un habitat minier spécifique. La politique de la table rase ne peut plus s’imposer comme une évidence. Une prise de conscience commence à naître dans les bassins miniers, des formes de conservation sélective s’élaborent, qui laissent leur chance à d’autres attentes, d’autres usages.

Le Centre historique minier du Nord-Pas de Calais et le CILAC ont souhaité organiser en commun un colloque international portant sur toutes les sortes d’exploitation minière en France et à l’étranger. Des historiens, des géographes, des conservateurs du patrimoine, des ingénieurs et des responsables politiques confrontent, ici, leurs points de vue et leurs expériences. Ainsi espère-t-on établir un bilan détaillé de la recherche sur les paysages miniers, connaître les premiers résultats d’une gestion patrimoniale de ces paysages et tracer de nouvelles pistes.
Lire la suite : Colloque sur le patrimoine minier 2008 ; vidéos en ligne

UNE FORMATION CILAC : le patrimoine industriel dans son territoire

UNE FORMATION CILAC  : le patrimoine industriel dans son territoire

Stage agréé par la formation continue destiné aux acteurs du patrimoine, de l’urbanisme et de l’aménagement dans les collectivités publiques d’Île-de-France et aux personnes concernées par le patrimoine industriel de la petite couronne

18-19-20 mai 2009 à Paris
45 participants - Droits d'inscription: 320 euros
Préinscription, programme, contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Organisateurs: CILAC et Ecole nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette

Le CILAC (comité d’information et de liaison pour l’archéologie, l’étude et la mise en valeur du patrimoine industriel), association à but non lucratif constituée en 1979, se consacre à la recherche sur le patrimoine industriel, à sa promotion et à sa mise en valeur.
L'ENSA Paris-La Villette est un établissement public d'enseignement supérieur et de recherche agréé par la formation continue.

Produit avec le concours du Service du patrimoine culturel du conseil général de la Seine-Saint-Denis, le stage Le patrimoine industriel dans son territoire fournit, à partir d’exposés, de débats et d’une expérience du terrain acquise lors d’une journée de visite des sites de patrimoine industriels les plus remarquables de la Seine-Saint-Denis, les outils nécessaires à l’appréhension du patrimoine industriel et à sa prise en compte par l’aménagement urbain. Les intervenants, chercheurs, praticiens, sont des personnes-ressources du patrimoine industriel et de l'aménagement d’aujourd’hui. Les stagiaires acquerront par ce stage les connaissances nécessaires à l’analyse des situations qu’ils rencontrent et à leur action professionnelle.

L’inscription (320 euros) comprend la participation au stage, les supports pédagogiques remis en séance, la journée de visite (transports en bateau et en bus, assurances) et trois repas pris en commun.

Date limite d'inscription confirmée par le règlement des droits d'inscription: 30 avril 2009.

Secrétariat du stage : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



 

 

Lire la suite : UNE FORMATION CILAC : le patrimoine industriel dans son territoire