Please select your page

Rechercher dans le site


3 articles en relation avec "Poste du Louvre"

Résultats 1 à 3 sur 3

La poste du Louvre encore...

LA SOCIETE DE L'HISTOIRE DE PARIS  ET DE L'ILE DE FRANCE 
 
a le plaisir de vous convier à sa prochaine conférence
 
le mardi 15 avril 2014, à 17 h 30

 La Poste centrale du Louvre. Un prototype d’architecture postale, une pensée rationaliste à l’œuvre

par Guy LAMBERT, maître de conférences en histoire de l'architecture à l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville, chercheur à l'IPRAUS (UMR AUSser 3329).

Archives nationales, hôtel de Soubise, Chambre du Prince, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris (M° Hotel de Ville ou Rambuteau). Entrée libre dans la limite des places disponibles. 

Aujourd’hui en cours de reconversion, la Poste de la rue du Louvre est à la fois bien connue comme équipement public et paradoxalement méconnue comme édifice. Cette création précoce de la IIIe République est venue concrétiser un projet poursuivi durant presque tout le XIXe siècle : doter la poste parisienne d’un siège moderne au cœur de Paris. Conçu entre 1878 et 1888 par Julien Guadet, architecte des Bâtiments civils et professeur à l’École des beaux-arts, l’édifice constitue sa réalisation la plus emblématique. Par son organisation, il illustre une pensée rationaliste, éprise ici d’une recherche de fluidité et d’efficacité du service, tandis que son architecture reflète le souci de donner une expression propre à des programmes utilitaires relevant de l’État. L’apparence massive des façades de pierre cache de vastes nefs métalliques conçues pour être modulables. « Une usine et un monument », telle est l’interprétation que l’architecte donne d’un tel programme.

 

Revue de web : la Tribune de l'Art et la Poste du Louvre

La Poste du Louvre ne sera pas classée, mais elle sera cassée

La Tribune de l'Art - 27 mars 2014

JPEG - 146.5 ko
1. Photo ancienne de la partie usine de la poste du Louvre où l’on voit les nefs métalliques Photo : site Archicab/JF Cabestan

Décidément, le Ministère de la culture fait preuve d’une incurie incurable à l’égard du patrimoine. Nouvelle victime de son apathie : la poste du Louvre dont Vincent Berjot, directeur des patrimoines, au nom d’Aurélie Filippetti, a récemment refusé l’instance de classement.
Construit entre 1880 et 1888 par Julien Guadet (1834-1908), cet édifice de pierre et de fer est emblématique de la IIIe République. Il occupe tout un îlot délimité par la rue du Louvre, les rues Étienne Marcel et Jean-Jacques Rousseau, ainsi que le passage Gutenberg, et se compose de deux parties autonomes : l’hôtel et l’usine. L’hôtel des postes ayant une vocation publique et administrative, il se dresse en guise de vitrine sur la rue du Louvre, bâtiment de pierre monumental conçu pour s’intégrer au paysage parisien. Destinée au tri et à la distribution du courrier, l’usine est logiquement fermée au public. Or, elle abrite un chef-d’œuvre largement méconnu de l’architecture industrielle de la fin du XIXe siècle : elle se compose en effet de vastes plateaux rythmés de poutres-treillis métalliques formant une véritable nef, divisée en deux vaisseaux, d’une portée de douze mètres d’un côté, de seize mètres de l’autre, séparés par une ligne de colonnes en fonte (ill. 1 et 2). De l’extérieur, rien ne se devine, Guadet ayant entouré l’usine d’une enveloppe de pierre pour une meilleure intégration au quartier.

(...)

Débat sur la transformation de la Poste du Louvre à Paris

Édifié par l'architecte théoricien Julien Guadet entre 1880 et 1888 à  deux pas du forum de Halles en cours de rénovation, la Poste duLouvre est un édifice à la fois connu et méconnu du public.

Soumis à l'expertise des membres de la Commission du Vieux Paris, le projet de reconversion confié à l'architecte Dominique Perrault a été l'occasion d'une découverte sensationnelle. Rien ne laissait présager à l'arrière des austères façades du quadrilatère de pierre, l'existence de nefs métalliques grandioses, qui font de la Poste du Louvre l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture industrielle de la IIIe République. 

Or, les données du programme et les choix projectuels de l'architecte de la Grande Bibliothèque entraînent un démantèlement des structures et une saturation des volumes indignes du monument dont il s'agit. 

Pour favoriser une réorientation de ces hypothèses de projet, Paris Historique et l'université Paris 1 ont programmé une journée d'étude, le jeudi 7 novembre prochain après-midi, dont vous trouverez le programme ci-après. On y évoquera entre autres le cas d'une expérience réussie, celle de la mise en valeur du Palacio de Communicaciones de Madrid, par l'architecte Francisco Rodriguez de Partearroyo.

Venez nombreux !

Le Président Pierre Housieaux


Une journée d’étude prévue le 7 novembre 2013 a pour ambition de s’interroger sur les hypothèses du projet de reconversion de  la Poste du Louvre, confié à l’issue d’une consultation à deux niveaux à  l’architecte Dominique Perrault

Édifiée par l’architecte théoricien Julien Guadet entre 1880 et 1888 à  deux pas du forum de Halles en cours de rénovation, la Poste du Louvre  est un édifice à la fois connu et méconnu du public. Rien ne laisse  présager à l’arrière des austères façades du quadrilatère de pierre  l’existence de nefs métalliques grandioses, qui font de la Poste du  Louvre l’un chefs-d’oeuvre de l’architecture industrielle de la IIIe République.