Please select your page

Rechercher dans le site


1 articles en relation avec "Nouvelle Calédonie"

Résultats 1 à 1 sur 1

Patrimoine industriel en Nouvelle Calédonie : Nickeltown

Un nouvel itinéraire culturel sur la patrimoine industriel au village de Thio (Nelle Calédonie)

panneau-patrimoine 01

La province Sud poursuit son travail de mise en valeur du patrimoine calédonien avec la mise en place d’itinéraires culturels thématiques. Après l’Itinéraire du Bagne, la présidente de la province Sud a inauguré à Thio, le jeudi 20 février dernier, trois panneaux sur le thème du patrimoine industriel.

Source : http://www.province-sud.nc/content/sur-les-traces-de-notre-patrimoine-industriel

Quelle commune incarne davantage le patrimoine industriel que Thio ? La mine est présente partout en Nouvelle-Calédonie, mais Thio a ceci de plus qu’elle est le berceau de la SLN, la plus ancienne société minière du territoire toujours en activité qui est également la troisième plus ancienne société minière encore exploitée au monde !

Et en 150 ans, Thio a connu toutes les évolutions techniques, avec l’arrivée des Américains notamment, mais aussi les bouleversements et récessions liées aux cours fluctuant des prix de l’or vert. Berceau de l’économie du nickel, Thio regorge de vestiges liés à son industrie. Trois panneaux ont été installés dans la commune.

Les Itinéraires, une véritable ambition

C’est à Thio que sont arrivés les premiers travailleurs : Japonais, Tonkinois, Indonésiens, Néo-hébridais… Au début du XXe siècle, Thio comptait pas moins de 4 000 à 5 000 habitants, soit presque deux fois plus qu’aujourd’hui. On se pressait alors aux champs de course, aux bals et bon nombre de marchandises arrivaient sur la commune avant d’être envoyées sur Nouméa. La mine avait, en quelque sorte, fait de Thio la capitale calédonienne.

Il était donc normal de rendre hommage à la commune en y installant les premiers panneaux de l’Itinéraire du patrimoine industriel. « La Nouvelle-Calédonie, ce n’est pas seulement des cailloux et du nickel, ce sont aussi des femmes et des hommes qui ont fait son histoire, à Thio particulièrement, précisait Cynthia Ligeard lors de la cérémonie. Dans le cadre du développement touristique, nous ne souhaitons oublier rien ni personne. Ce sont de simples panneaux, mais il y a une vraie ambition. »

L’itinéraire de Thio

Le premier des panneaux de l’Itinéraire industriel se trouve au coeur du village, face à la mairie. Il présente la commune, son histoire et l’origine des populations qui y vivent aujourd’hui. Le second se trouve devant l’ancienne demeure du directeur de la SLN, qui était également le siège de la société le Nickel et qui est aujourd’hui transformée en musée de la mine. Le dernier panneau qui se situe au cimetière des Japonais rend hommage à cette communauté qui est présente en Nouvelle-Calédonie depuis plus de 120 ans.


En février dernier, le fruit d’un long travail réalisé par la Direction de la Culture de la province Sud voit le jour et nous permet aujourd’hui de vous offrir un tout nouvel itinéraire de découverte de l’histoire de Thio.

Au sein du village même, à pied, et de manière autonome, nous aurez tout le loisir de découvrir 3 panneaux d’interprétation, explicatifs de cette commune autrefois baptisé « Nickeltown » par les Roschild. Un retour dans le temps agrémenté par des maisons minières encore présentes au village ne nous ferait oublier que Thio, aujourd’hui pluriethnique de part son histoire, est bel et bien le berceau du Nickel calédonien.

Le panneau patrimoine

A savoir : Cette découverte du village peut être complétée par une visite guidée de la salle d’exposition du musée de la mine (750 F. par personne). Sur réservation uniquement.

Plus d’infos sur l’inauguration des panneaux sur l’itinéraire industriel de la province Sud et sur l’inauguration en image des 3 panneaux de Thio en cliquant ici et ici