Please select your page

Rechercher dans le site


3 articles en relation avec "Journées du patrimoine"

Résultats 1 à 3 sur 3

Fréquentation des journées du patrimoine industriel 2013

Le ministère de la Culture a communiqué quelques chiffres : les statistiques concernant le patrimoine industriel sont encourageantes

Parmi les 16 955 lieux ouverts cette année (16 000 de en 2012), le public a pu notamment mesurer l’importance du patrimoine industriel français. Ils ont été :

  • plus de 2 620 à découvrir les locaux de l’ancienne usine textile Tase à Vaulx-en-Velin dans le Rhône,
  • près de 2 620 à admirer l’architecture de la manufacture royale de Bains-les-Bains dans les Vosges,
  • plus de 15 000 à visiter l’ancienne chocolaterie Menier à Noisiel en Seine-et-Marne…

Le public a pu également aller à la découverte des édifices ayant reçu le label Patrimoine du XXe siècle :

  • La villa Berliet à Lyon, construite entre 1911 et 1912 par l’architecte lyonnais Paul Bruyas, a ainsi reçu la visite de près de 2 300 personnes.
  • La villa Arson à Nice, construite au début des années 70 par Michel Marot, a séduit plus de 1 350 visiteurs.

Ces Journées ont été aussi l’occasion de mettre à l’honneur la variété de l’architecture hospitalière :

  • centre hospitalier G. Marchant à Toulouse : 800 visiteurs ;
  • centre hospitalier d’ Orléans : 250 visiteurs),

et celle du patrimoine maritime et fluvial, tel le chantier de l’Hermione à Rochefort (Charente-Maritime) : 4 857 visiteurs.

Source : Patrimoine en Blog

 

Journées du patrimoine... retour sur l'efficacité des protections

Pour les journées du patrimoine, les articles et les propositions de visite se sont multipliés. Il était impossible pour nous de répercuter toutes les informations qui ont circulé. Nous avons cependant choisi de citer, dans notre revue de presse, l'articel sur les ratés : certains sont anciens (les Halles), d'autres sont en cours ! Le patrimoine industriel n'est pas absent de cette revue de détail qui aurait pu s'allonger bien plus. 

Cent ans de loi sur le patrimoine, dix ratés

Le Monde.fr | 13.09.2013 à 17h01 • Mis à jour le 15.09.2013 à 17h30 |Par Jean-Jacques Larrochelle

(Extraits ; reportez-vous à l'article pour la totalité et les images).

Journées du patrimoine : France-Culture et la soufflerie Eiffel

Quand on la découvre, à deux pas de la station de métro Exelmans, en plein 16ème arrondissement de Paris, on en croit guère ses yeux. Mais lorsque l’on apprend qu’elle fonctionne encore, plus de 100 ans après sa construction, la surprise atteint son comble. La curiosité aussi. Car il s’agit là d’un héritage plus qu’improbable. L’héritage d’un homme aux entreprises tout aussi improbables puisqu’il s’agit de Gustave Eiffel, le bâtisseur de la tour que l’on aperçoit par les fenêtres de ce studio. Non content d’avoir réalisé la construction qui allait devenir l’un des emblèmes de Paris et de la France et participé à celle de la Statue de la Liberté de New-York, Gustave Eiffel s’est passionné, à la fin de sa vie, pour l’aéronautique naissante à l’époque. En 1909, sur le Champ de Mars, à  coté de la Tour Eiffel, il construit une soufflerie afin d’étudier les effets du vent sur une maquette. Comme pour la construction métallique, l’ingénieur va définir des caractéristiques qui restent pertinents aujourd’hui. 

Cliquez sur ce lien pour accéder à la page et au fichier audio