Please select your page

Rechercher dans le site


Colloque de Belfort 2011 : résumés et abstracts

Fabien JEANNIER

Quel rôle pour le patrimoine industriel dans la politique de régénération urbaine de Glasgow ? 

L'industrialisation exponentielle de Glasgow au dix-neuvième siècle a produit un patrimoine industriel considérable et varié. La municipalité ne s'est véritablement engagée dans sa conservation, sa reconversion ou sa valorisation que tardivement, au début des années 1980, alors que de très nombreux bâtiments industriels et logements ouvriers traditionnels, les tenements, avaient été démolis au cours des programmes de rénovation urbaine des décennies précédentes. La politique de transformation radicale de l'image de la ville mise en place au début des années 1980 qui visait à attirer des investisseurs et de nouveaux résidents aisés a conduit à l'organisation de manifestations culturelles et populaires de dimension nationale et internationale qui ont été l'occasion de valoriser le patrimoine industriel, architectural et culturel de Glasgow. Certaines friches industrielles ont ainsi été requalifiées en lieux hautement symboliques de la volonté de la ville de s'ériger en capitale culturelle et destination touristique de premier choix. Mais ces requalifications ont été conduites de façon sélective et décousue, en privilégiant le centre-ville et les rives de la Clyde, ce qui n'a pas manqué de faire s'élever des voix discordantes, et la métamorphose de la ville s'est opérée au détriment des populations pauvres qui ont été reléguées en périphérie.

Questioning the significance of the industrial heritage in the urban regeneration of Glasgow

The exponential industrialisation of Glasgow in the nineteenth century led to the building of a large variety of industrial premises. Glasgow City started to tackle the issues of conservation, re-use and promotion of its industrial buildings as late as the beginning of the 1980s, after a vast part of its industrial heritage had been demolished through large-scale urban regeneration programmes in the 1950s and 1960s. The culture-led policy of urban regeneration implemented from the beginning of the 1980s and aimed at luring investment and better-off residents led to the organisation of cultural events of national and international significance. They have been a major vehicle for the promotion of the city's industrial, architectural and cultural heritage. Some disused industrial sites have been converted into highly symbolic places showcasing the city's objective of becoming a cultural capital and a first-class tourism destination. But it appears that this policy has been carried out in a very selective and patchy way, with a strong focus on the city centre and the river Clyde. This inevitably generated harsh criticism and it is clear that the metamorphosis of the city has undoubtedly taken place at the expense of the poorer populations who have been relegated to the periphery.