Please select your page

Rechercher dans le site


Colloque de Belfort 2011 : résumés et abstracts

Karen BOWIE

L’opération Clichy-Batignolles à Paris : quelle place pour le patrimoine industriel et ferroviaire ?

L’opération urbaine actuellement en cours de réalisation sur l’ancien site de la gare des Batignolles à Paris est particulièrement ambitieuse et complexe.  Mais elle n’est que la dernière d’une longue série qui a commencé dans les années 1960, touchant d’abord les anciens ateliers et remises avant de concerner plus récemment les halles de la gare des marchandises. Les destructions physiques y ont ainsi déjà été très importantes même si nous disposons d’une documentation riche concernant ce site historique, décrit de manière saisissante dans La Bête Humaine de Zola (1890) et représenté dans le film éponyme tourné sur site par Jean Renoir (1938). Si du patrimoine bâti il ne reste désormais que peu de choses, quels autres éléments, techniques ou paysagers, serait-il encore possible de donner à voir et à interpréter ? Surtout, on est amené à se demander si dans ces conditions une approche patrimoniale plus globale, davantage tournée vers la connaissance et l’interprétation des sites historiques dans leur ensemble, ne seraient pas plus aptes à contribuer à la qualité culturelle de ce type de projet que la mise en exergue de quelques objets isolés telle que l’on peut l’observer aujourd’hui dans le cadre l’opération « Clichy-Batignolles ».

The « Clichy-Batignolles » redevelopment project in Paris: what role for the industrial and railway heritage of the site?

The urban development project currently underway on the site of the old Batignolles station in Paris is particularly complex and ambitious. But it is in fact only the most recent in a long series that began in the 1960s and that involved progressive demolition of the locomotive and carriage works and sheds before the more recent disappearance of the goods station. The destruction of railway buildings here has thus already been massive, even if there is no shortage of documentation about this historic site, described in detail in Zola’s masterpiece La Bête Humaine of 1890 and featured in the 1938 film of the same title filmed on site by Jean Renoir. If extremely little is left now of the original buildings, what other aspects of the railway heritage here might it still be possible to preserve and showcase? Above all, we wonder if under these circumstances, rather than the showcasing of a few dispersed preserved fragments that we find today at « Clichy-Batignolles », a broader heritage approach, taking into account the history of the site as a whole, might not be more likely to enhance the quality and cultural impact of this imposing redevelopment project.