Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Vinaigrerie Dessaux – Orléans

Détails:

  • Rue: Rue Saint-Flou
  • Code Postal: 45000
  • Ville: Orléans
  • Département: 45 - Loiret
  • Région: Centre
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Vinaigrerie
  • Date d'origine: 1815
  • Utilisation actuelle 1: Logements
  • Utilisation actuelle 2: Bureaux
  • Date de reconversion: 1989
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Famille Dessaux (indutriels)
  • Porteur du projet de reconversion: Ville d'Orléans
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 45234

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

Au lendemain de la Révolution française, le fondateur de la dynastie, Charles-Prosper-Alexandre Dessaux, passe du statut d’ouvrier à celui de patron. Vinaigrier chez Greffier-Hazon depuis 1789, il fonde son entreprise en 1824. Deux ans plus tard, il s’associe à son ancien patron et marie son fils, Charles-Laurent Dessaux, à la fille de ce dernier : Marie-Thérèse Greffier. La dynastie Dessaux poursuit son parcours agité avec la génération suivante. En 1866, Paul partage la direction de l’entreprise avec son père. Mais il meurt cinq ans plus tard à l’âge de trente-cinq ans. Son cadet, Ludovic, reprend alors les affaires. La surface occupée par la fabrique ne change pas durant 20 ans. Puis, de 1872 à 1880, de nouvelles parcelles sont acquises dans le quartier Saint-Pierre-le-Puellier. En doublant la surface de l’entreprise, Ludovic va faire de Dessaux l’un des vinaigriers les plus puissants du monde. De 1852 à 1872, la société entreprend une mutation technologique d’importance. L’ancienne méthode orléanaise d’acétification est abandonnée au profit d’autres plus rapides, qui nécessitent un aménagement important pour accueillir le nouveau matériel. Les travaux commencent dès 1876. Le quartier change d’allure et passe à l’ère moderne. Tout en poursuivant sa politique d’achat de terrains, Dessaux lance un programme ambitieux de constructions pour abriter son nouveau matériel. En lieu et place des anciennes maisons d’habitation fleurissent hangars et bâtiments. Le hangar à charpente métallique Eiffel est construit entre 1891 et 1901, il abritera le hall des expéditions. Dessaux-Fils représente en 1950, vingt centres de production en métropole et six en Afrique. L'usine d'Orléans a fermé ses portes en 1983.

Description:

Les derniers bâtiments Dessaux de Saint-Pierre-le-Puellier sont vendus à la ville d’Orléans à la fin des années 1980. Commence alors une politique d’aménagement du secteur : l’architecte Bernard Huet conserve des éléments anciens qu’il intègre à des constructions modernes pour garder la mémoire du quartier. Aujourd’hui, les projets d’implantation d’une partie de l’université à cet endroit devront tenir compte du trésor qu’ils abritent : les bâtiments Dessaux ont été érigés sur l’enceinte de la ville qui date du IVe siècle.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

625 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Abattoirs – Marseille

Après l'ouverture d'un premier établissement pilote (école de la deuxième chance) en 1997, la ville de Marseille décida, en partenariat avec le Conseil général,...

13 juin 2012

809 vues au total, 2 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Manufacture de tabacs – Lyon

En 1990, la COURLY a racheté à la SEITA les locaux de l'ancienne Manufacture des tabacs d'une surface de 28 000 m² afin de les mettre à la disposition de l'Univ...

13 juin 2012

755 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Halle Tony Garnier – Lyon

La halle a été réhabilitée par les architectes Philippe Robert et Bernard Reichen en 1987. Elle accueille aujourd'hui de grands événements économiques ou cultur...

13 juin 2012

853 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.