Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Musée de la houille blanche -Villard-Bonnot

Détails:

  • Rue: 40 avenue des Papeteries
  • Code Postal: 38190
  • Ville: Villard-Bonnot
  • Département: 38 - Isère
  • Région: Rhône-Alpes
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Usine de papeterie
  • Date d'origine: 1869
  • Utilisation actuelle 1: Musée
  • Date de reconversion: 2011
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Aristide Bergès (ingénieur/industriel)
  • Porteur du projet de reconversion: Conseil général de l'Isère
  • Protection: Inscrit partiellement MH le 23 juillet 1992
  • Code INSEE: 38547

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

L'utilisation industrielle de la pâte de bois grâce à l'invention du défibreur mécanique de l'allemand Voelter va donner lieu à divers perfectionnements dont celui de l'ingénieur centralien Aristide Bergès. Ce-dernier va utiliser l'énergie hydraulique. Celle-ci sera exploitée désormais en conduite forcée, grâce à une dénivellation de 200 m, portée bientôt à 500 m. L'augmentation de puissance obtenue fera le succès de la ''houille blanche'', terme apparu lors de l'Exposition de 1889. Chaque défibreur devait être associé à sa propre turbine. En 1867, le pyrénéen Aristide Bergès découvre la vallée du Grésivaudan lorsqu'il vient modifier les défibreurs de l'usine Matussière à Domène. Bergès réalise rapidement que l'endroit, au pied du massif de Belledonne, est propice à l'implantation de sa propre usine de fabrication de pâte à papier, comme l'ont déjà compris les ingénieurs Amable Matussière et Alfred Fredet. De la modeste râperie de bois de 1869 à la papeterie occupant une vingtaine d'hectares dans les années 1960, l'usine fondée par Aristide Bergès emploie plusieurs centaines de personnes, contribuant au dynamisme du village. La population de Villard-Bonnot passe de 1 051 habitants en 1851 à 2 100 en 1896 et 3 199 en 1914. Cette évolution économique, démographique et sociale marque le paysage : l'usine s'étend, l'agriculture décline, l'habitat s'accroît. De nombreuses traces de l'activité industrielle sont encore visibles à l'heure actuelle : l'ancien laboratoire de la papeterie, des bâtiments d'usine réhabilités par la Communauté de communes, des conduites forcées à proximité du site du musée mais aussi dans la montagne, le barrage du lac du Crozet, des centrales hydroélectriques.

Notice Mérimée

PA00117376

Commentaires

Les collections se composent également de matériels industriels, comme les turbines exposées dans le parc, et d'objets de laboratoire : piles raffineuses pour la papeterie par exemple, roue de Barlow pour l'électricité.

Description:

Aristide Bergès implante son usine à Lancey en 1869, mais il réside à Grenoble avec sa femme et ses cinq enfants jusqu’au milieu des années 1880. Aristide, Marie, sa femme, et leur fille Marguerite viennent ensuite habiter à proximité de la papeterie, construite sur le site d’un ancien moulin. La petite ferme du meunier accueille les trois membres de la famille. Les garçons, partis travailler ou étudier, viennent souvent passer quelques jours à Lancey. Face au manque de place et à la trop grande « simplicité » de la maison, un agrandissement est réalisé en 1898 auquel s’ajoute la création d’un hall d’honneur en 1902-1903. L’extension de l’habitation reflète les goûts des propriétaires et de l’époque, marqués par l’éclectisme et l’Art nouveau. Les travaux en cours vont permettre de valoriser la décoration intérieure d’origine, de restituer l’atmosphère originale du lieu et de faire découvrir une famille d’industriels, intéressée par les innovations techniques mais aussi par l’art. Les collections conservées par la Maison Bergès – Musée de la Houille blanche sont constituées d’archives portant à la fois sur la vie de la famille Bergès, mais aussi sur l’entreprise créée par Aristide et reprise par ses fils. Le musée de la houille blanche a ouvert ses portes au public le 10 juin 2011.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

778 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

École régionale des Beaux-Arts et musée du papier – Angoulême

Lieu névralgique de la ville, ce site retrouve aujourd’hui son dynamisme dans la valorisation de son patrimoine et dans la formation et le développement culture...

13 juin 2012

832 vues au total, 3 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Usine à papier – Mesnay

Le site a été racheté en juin 2005 par la Communauté de communes Val-de-Cuisance qui a mis en place un plan de reconversion industrielle et de requalification d...

13 juin 2012

787 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Usine Leroy -Saint-Fargeau-Ponthierry

Après avoir déménagé à plusieurs reprise et avoir été classée MH, la machine trône dans l'ancienne centrale électrique en passe de devenir, dès le 24 juin 2011,...

13 juin 2012

799 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.