Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Manufacture de tabacs – Marseille

Détails:

  • Rue: 41 rue Jobin
  • Code Postal: 13000
  • Ville: Marseille
  • Département: 13 - Bouches-du-Rhône
  • Région: Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Usine de tabac
  • Date d'origine: 1869
  • Utilisation actuelle 1: Archives
  • Utilisation actuelle 2: Centre culturel
  • Utilisation actuelle 3: Bureaux
  • Date de reconversion: 1995
  • Surface: 12 hectares découpés en trois îlots
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Michel Désiré (ingénieur)
  • Porteur du projet de reconversion: Ville de Marseille
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 13055

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

La première manufacture marseillaise, installée en 1811 dans une série de maisons et d'anciens domaines situés au-dessus du vieux-port, subsiste toujours, l'inscription ''Manufacture Impériale des Tabacs'' est encore visible. La deuxième manufacture, construite dans le quartier de la Belle-de-Mai à proximité de la gare Saint-Charles et mise en service en 1869, cessa ses activités en 1990, gagnant dès l'année suivante une nouvelle appellation en tant que ''Friche'' de la Belle-de-Mai. L'ancienne usine de tabacs se compose de plusieurs séries de bâtiments. La plus ancienne comporte deux très longs bâtiments avec perpendiculairement quatre bâtiments parallèles plus petits. À signaler, l'hôtel de direction de la Manufacture, en brique et pierre. Sur la droite, un autre bâtiment en U qui est une extension du XXème siècle. Au-delà, un autre grand bâtiment industriel, relié au-dessus de la rue par une passerelle. Tous les bâtiments de production sont en ciment enduit, celui de la rue Jobin avec un soubassement et les encadrements de baies en pierre taillée et les murs en maçonnerie fourrée d'appareil irrégulier et chaînages de pierre aux angles.

Notice Mérimée

IA13000821

Commentaires

Ce haut lieu culturel a beaucoup contribué à donner à la notion de ''friche'' une nouvelle connotation positive, à l'origine de ce que l'on appelle aujourd'hui ''artfactories'' ou encore ''nouveaux territoires de l'art''.

Sources et documentation

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

LAMARD Pierre, GASNIER Marina (dir.), article de SMITH Paul, Le patrimoine industriel vecteur de reconquête économique, Les manufactures françaises de tabacs, après le tabac, Panazol, Lavauzelle, 2007, p.51-52

Description:

Le projet de reconversion a découpé les douze hectares du site en trois îlots, le premier entièrement dévolu à des équipements patrimoniaux : Archives municipales, Institut national de l’Audiovisuel, réserves des musées de la ville, Centre interrégional de conservation et de restauration du patrimoine et Fonds communal d’oeuvres d’art. Dans l’aménagement des locaux affectés aux archives, réalisé par les architectes Bruno Maurin et Christian Biaggi, l’histoire des lieux n’a pas été gommée, la salle de lecture conservant sa charpente apparente en béton armé, le mur du hall d’accueil tapissé des feuilles de Virginie. Acquis par l’établissement Euroméditerranée, l’îlot 2, un grand bâtiment d’ateliers construits de 1952 à 1957, a été transformé en pôle audiovisuel et multimédia. L’îlot 3, quant à lui, reste affecté à l’association Friche Théâtre.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

653 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Conserverie dite sécherie Sauveroche – Bègles

À proximité de la mairie, Sauveroche est devenue le site symbolique du patrimoine industriel local après la destruction de quasiment toutes les autres sécheries...

13 juin 2012

684 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Biscuiterie de La Basquaise – Montreuil

En 1989, le site est réhabilité par la société d'économie mixte Semimo'b. Les architectes Paul Chemetov et Borja Huidobro sont chargés de sa reconversion en hôt...

13 juin 2012

788 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Abattoirs – Marseille

Après l'ouverture d'un premier établissement pilote (école de la deuxième chance) en 1997, la ville de Marseille décida, en partenariat avec le Conseil général,...

13 juin 2012

815 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.