Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

La dynamo/Banlieues Bleues – Pantin

Détails:

  • Rue: 9 rue Gabrielle Josserand
  • Code Postal: 93500
  • Ville: Pantin
  • Département: 93 - Seine-Saint-Denis
  • Région: Ile-de-France
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Usine de confection
  • Date d'origine: 1908
  • Utilisation actuelle 1: Centre culturel
  • Utilisation actuelle 2: Salle de spectacle
  • Date de reconversion: 2006
  • Surface: 2 200 m²
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Noirot ; Lefaux (industriels)
  • Porteur du projet de reconversion: Conseil général de la Seine-Saint-Denis
  • Coût de la reconversion: 4 millions d'euros
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 93055

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

En 1859, la filature Cartier-Bresson, en s'installant avenue Jean-Jaurès, initie le développement industriel et urbain de ce quartier, à cheval entre Pantin et Aubervilliers. L'année suivante, Paris annexe les villages de La Villette, La Chapelle, Belleville, poussant de nombreuses entreprises à s'installer sur les toutes nouvelles banlieues : Pantin, Aubervilliers, Montreuil. Le développement des activités de transformation des sous-produits des abattoirs de La Villette, l'ouverture de la gare de Pantin, l'arrivée massive des Alsaciens-Lorrains après 1870, contribueront au dynamisme urbain sans précédent de ce quartier. Cette première phase de développement du quartier des Quatre Chemins s'achève au début du XXème siècle. L'entreprise Lafaux installe donc son activité dans ce quartier : fabriquer, imprimer, nettoyer, réparer les sacs en toile de jute. L'entreprise loue également des sacs sous sa propre marque à l'effigie du lévrier. La vaste halle couverte d'une charpente métallique servait à entreposer les toiles et les sacs. L'atelier attenant comportait machines à coudre, à dépoussiérer et aspirateurs. C'est là que les sacs étaient remis en état. L'entreprise comptera jusqu'à 48 salariés et restera productive jusque dans les années 1960. L'activité a pris fin au cours des années 1980.

Sources et documentation

Magazine Seine-Saint-Denis, Hors série ''Banlieues Bleures'', mars 2006, p .5-7

http://www.banlieuesbleues.org/31_dynamo_le_lieu.php

Description:

En 1999, le Conseil général se porte acquéreur de l’ancienne friche industrielle Lafaux dans l’idée d’y installer Banlieues Bleues qui manque d’un lieu de vie et de travail pour regrouper ses activités. L’ancienne fabrique de toiles a alors besoin d’être rénovée, le portage des travaux est assuré par le Conseil général soutenu par l’État et la Région. Les architectes du cabinet Périphériques ont opté pour une conservation la plus authentique possible de ce bâtiment de 1908 tout en le redynamisant par l’adjonction d’éléments nouveaux.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

657 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Filature et moulinerie de soie du Mazel – Notre-Dame-de-la-Rouvière

À la fin des années 1980, une dynamique de relance de la production européenne de soie se met en place autour de la dernière filature française, un établissemen...

13 juin 2012

727 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Manufacture de textile – Sainte-Colombes-Lès-Vienne

La manufacture a été réhabilitée en salle polyvalente au cours de l'année 1991. L'entrechoquement des époques, le contraste des technologies anciennes et nouvel...

13 juin 2012

659 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Manufacture des Couvertures et Molletons – Thizy

Puis la Communauté de communes du Pays d’Amplepuis Thizy en devint propriétaire en 1990, et le site, inoccupé, fut mis à la disposition de l’association PHB en ...

13 juin 2012

656 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.