Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Distillerie Secrestat – Bordeaux

Détails:

  • Rue: 40 cours du Médoc
  • Code Postal: 33000
  • Ville: Bordeaux
  • Département: 33 - Gironde
  • Région: Aquitaine
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Distillerie
  • Date d'origine: 1898
  • Utilisation actuelle 1: Musée
  • Date de reconversion: 1991
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Pierre Secrestat (industriel)
  • Porteur du projet de reconversion: Ville de Bordeaux
  • Protection: Inscrit MH le 16 juillet 1993
  • Code INSEE: 33063

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

En 1852, Pierre Secrestat ouvre à Bordeaux une fabrique de liqueurs, rue Notre-Dame, et crée deux spécialités : le caramel et le ''bitter Secrestat'', spécialité à base de gentiane et d'écorces d'oranges amères, recommandé pour ses propriétés toniques et fébrifuges. La production est très importante et l'atelier de fabrication ne pouvant être agrandi sur place, Pierre Secrestat fait construire, en 1898, une nouvelle distillerie, cours du Médoc. Les vastes salles qui se développent sur trois niveaux sont représentatives du succès et de la notoriété acquise par la Maison. La cuverie, aménagée en sous-sol, est équipée de cuves en ciment avec paroi intérieure en verre, permettant un stockage constant de 1,5 millions de litres d'eau de vie. Vers 1920, à Bordeaux, sur une trentaine de distilleries, on compte une dizaine de maisons, de tout premier ordre, possédant des marques universellement connues, parmi elles, la distillerie Secrestat avec son bitter mais aussi avec des vins, des apéritifs à base de noix de kola et des liqueurs comme l'Anisette, le Cacao, le Curaçao et le Cherry-Brandy. L'activité a cessé en 1973.

Notice Mérimée

IA00135724

Description:

L’immeuble, qui abrite depuis 1991 le musée Goupil, musée de l’image industrielle, a été inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, en 1993. Le musée Goupil est consacré à l’image multiple, c’est-à-dire produite et reproduite en nombre grâce aux techniques industrielles mises au point et/ou maîtrisées par la maison Goupil & Cie éditeurs-imprimeurs d’estampes parisiens de 1827 à 1920. Ce musée municipal évoque également l’histoire du goût et des mentalités et celle du développement international du marché de l’art. Plus de 250 000 objets, cuivres gravés, pierres lithographiques, négatifs sur plaques de verre, presses, estampes, photographies, ouvrages et revues illustrés, ainsi que les archives de la firme, sont actuellement conservés dans l’ancienne Distillerie Secrestat.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

867 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Brasserie Wagner – Mutzig

En 1989, suite à l'arrêt de la production des Brasseries de Mutzig, du démantèlement des installations et de la reconversion d'une partie du site, la mairie de ...

13 juin 2012

927 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Usine Révillon – Lyon

Réutilisée aujourd'hui par la société Cofathec, qui a été rachetée par ses salariés en 1990, puis par GDF-Paribas-Agip en 1993, avant d'intégrer Cofathec servic...

13 juin 2012

781 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Couverture
 

Bibliographie

Le Moulin Chevalier

HISTOIRE DU MOULIN CHEVALIER de 1256 à 1983: trois quarts de millénaire durant lequel les hommes, le matériel et les bâtiments -étroitement liés dans le labeur ...

14 mai 2012

842 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.