Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Cité du Cinéma – Saint-Denis

Détails:

  • Rue: 6 rue Ampère
  • Code Postal: 93200
  • Ville: Saint-Denis
  • Département: 93 - Seine-Saint-Denis
  • Région: Ile-de-France
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Centrale thermique
  • Date d'origine: 1903
  • Utilisation actuelle 1: Centre culturel
  • Utilisation actuelle 2: Bureaux
  • Utilisation actuelle 3: Espace commercial
  • Date de reconversion: 2009
  • Surface: 43 000 m²
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Nicolini ; Boudrant (ingénieurs) ; Umbdenstock Gustave (architecte)
  • Porteur du projet de reconversion: Société Europacorp
  • Coût de la reconversion: 130 millions d'euros
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 93066

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

Entre 1903 et 1905, la Société d'Electricité de Paris fait construire à Saint-Denis, sur le bord de la Seine, une centrale thermique destinée à fournir l'énergie nécessaire à la croissance du réseau ferré métropolitain. Équipée non plus de machines à pistons mais de 4 groupes turbo-alternateurs Brown Boveri et Cie de 5-6 MW tournant à 750 tours/mn, elle offre une puissance utile de 20-24 MW (11 MW à l' usine de Bercy, désormais insuffisante). Le constructeur des 24 chaudières Babcock et Wilcox (Société des Fonderies et ateliers de La Courneuve) réalise également les travaux de fondation. La conception générale de la centrale dite ''Saint-Denis I'' est attribuée à l'ingénieur Nicolini qui procède aux extensions ultérieures : seconde tranche en 1906-1907, troisième en 1910-1911, et quatrième en 1925-1926. Dans le même temps sont édifiés les bâtiments annexes. ''L' usine aux 18 cheminées'' atteint la puissance de 130 MW en 1929 et emploie 381 ouvriers. Mais la multiplication des lignes du ''métro'', la croissance urbaine et l'accroissement de la demande énergétique conduisent la SEP à développer sa capacité de production. Les ingénieurs de la SEP, encadrés par le directeur Nicolini et l'ingénieur en chef des travaux Boudrant, conçoivent en 1931 une usine seconde usine, de 400 MW (''Saint-Denis II''). Gustave Umbdenstock, professeur d' architecture à l'école polytechnique, est chargé de concevoir le ''boîtier enveloppant'' de l'usine. Dès 1969, la centrale est placée en position ''déclassement-réserve'', avant son déclassement définitif en 1981 et le démantèlement de ses installations en 1986.

Notice Mérimée

IA93000626

Sources et documentation

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr http://www.plainecommune.fr/page/p-72/art_id-/

Revue L'Archéologie industrielle en France, n°49, décembre 2006, p. 29-36

Description:

Saint-Denis I, l’ainée des deux centrales, n’est pas concernée par le projet de Cité du Cinéma, mais la seconde usine ne s’explique pas toutefois sans la première. De nombreux projets de réhabilitation n’ont pas vu le jour : musée de la Marine, musée de la RATP, musée des Ponts-et-Chaussées ou encore réserves du Centre Georges Pompidou. Tous ont été abandonnés, principalement en raison du coût de la réhabilitation. Au début des années 1990, Luc Besson y a tourné plusieurs scènes de Nikita et Léon. Dans ce contexte, le projet de Cité du Cinéma, annoncé par Luc Besson en 2003, est apparu comme une opportunité exceptionnelle. Exemple rare, le financeur majoritaire n’est autre que le futur utilisateur des lieux. Il s’agit de convertir une ancienne usine à fabriquer de l’énergie en une usine à fabriquer des films, en partant de l’existant pour concevoir le projet et répondre au programme, dans une logique de transcription défendue par l’architecte Philippe Robert : neufs plateaux de tournage de 600 à 2 000 m² sur 13 000 m², des ateliers de décors, le stockage de matériel, des boutiques et des restaurants, 30 000 m² de bureaux sont également prévus, devant accueilir notamment le siège de la société de production Europacorp.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

968 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


no-image
 

Reconversion

École Nationale Supérieure d’Architecture – Paris Val-de-Seine ...

ll ne subsiste que sa grande halle (trois plus petites ont été détruites) avec sa cheminée d’évacuation des chaudières. À l’intérieur étaient placées quatre mac...

13 juin 2012

1052 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Centrale hydroélectrique du Saut-du-Tarn – Saint-Juéry

L'Espace Culturel du Saut-du-Tarn, ouvert depuis 1995, a pour vocation d'être un centre de culture scientifique, technique et industrielle retraçant l'histoire ...

13 juin 2012

1012 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

La Franco-Belge – Issy-les-Moulineaux

À la suite de la fermeture de l'usine en 1981, le site, devenu propriété d'une société immobilière, a été reconverti en espace de bureaux. Seuls ont été conserv...

13 juin 2012

964 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.