Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Cimenterie Lavocat de la Gravelle – Mortagne-sur-Gironde

Détails:

  • Rue: Lieu-dit la Gravelle
  • Code Postal: 17120
  • Ville: Mortagne-sur-Gironde
  • Département: 17 - Charente-Maritime
  • Région: Poitou-Charentes
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Cimenterie
  • Date d'origine: 1904
  • Utilisation actuelle 1: Ferme
  • Date de reconversion: Années 1970
  • Porteur du projet de reconversion: Particulier
  • Protection: Édifice non protégé
  • Code INSEE: 17248

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

Usine de fabrication de ciment Portland établie en 1904 par la société Lavocat et Cie, suite à une autorisation préfectorale datée du 12 octobre 1903. L'établissement, fondé en 1862 à Neuchâtel (Pas-de-Calais) par MM. Darsy et Lefebvre, est devenu, à partir de 1900, la Société Lavocat et Cie. L'usine de Mortagne est destinée à desservir le centre et le midi de la France. L'usine est bâtie auprès de la carrière de pierre, le long de la voie de chemin de fer reliant Mortagne à Saintes. Presque tous les bâtiments sont construits entre 1903 et 1904. Le charbon alimentant l'usine arrive au rythme de trois ou quatre bateaux par mois déchargés sur le port par 90 dockers. Dans les années 1930 sont édifiés des logements d'ouvriers et une cantine. L'usine ferme vers 1936 en raison des grèves, mais aussi et surtout de problèmes financiers liés au surcoût de la fabrication et des transports. Entre 1948 et 1950, la société Péchiney y fabrique des engrais à partir de minerai importé de Thiès au Sénégal, avant de s'installer dans la région nantaise.

Notice Mérimée

IA17000378

Commentaires

La transformation de cette usine en exploitation agricole ne constitue pas une véritable opération de reconversion car à aucun moment la question patrimoniale a été abordée.

Sources et documentation

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

Revue L'Archéologie Industrielle en France, n° 32, octobre 1998, p. 36

Description:

Le site est livré en 1968 à une entreprise de ferraillage qui démonte toutes les installations, puis à un particulier qui transforme les 25 ha en exploitation agricole. Les ateliers ont été démolis ou sont en ruines. Les ateliers qui subsistent sont en moellon de calcaire et toit en tôle. Il semble que tous les toits étaient à l’origine en fibro-ciment.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

773 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Okhra SCIC SA – Roussillon-en-Provence

Okhra y a développé le Conservatoire des ocres et pigments appliqués qui doit permettre de conserver le savoir-faire. Ce Conservatoire est considéré comme un ou...

13 juin 2012

709 vues au total, 2 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Cristallerie – Saint-Louis-lès-Bitche

Le musée présente 1 500 oeuvres historiques réalisées à la manufacture royale quatre fois centenaire. Les domaines d'excellence de Saint-Louis sont mis en avant...

13 juin 2012

790 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Verrerie du Hochberg – Wingen-sur-Moder

Le musée Lalique a ouvert ses portes en juillet 2011 à Wingen-sur-Moder en Alsace. Aménagé par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, sur l'ancien site verrier en a...

13 juin 2012

739 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.