Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

PIMH

Château de la Verrerie

Détails:

  • Département: 71 - Saône-et-Loire
  • Région: Bourgogne
  • Type: Cristallerie
  • Site classé: oui
  • Date protection: 1984 .12.10(I et C)
  • Détail protection: Façades et toitures du château, de la maison du gardien et du bâtiment du Jeu de Paume; anciens fours (classé). Façades et toitures du pavillon de l'exposition universelle de 1878 situé rues du Guide et Chaptal (inscrit)
  • Prop. Publique: oui
  • Détail propriétaire: Commune
  • Code utilisation: Visitable
  • Publication: ROUX (E.), "Patrimoine industriel", Paris, Scala et éditions du patrimoine, 2000 (p.94). BERGERON Louis, Le Creusot, une ville industrielle, un patrimoine glorieux, Paris, Belin-herscher, Collection Les destinées du patrimoine, 2001, 192 p. Pillet Frédéric, Fortunet françoise, Notteghem Patrice, Le patrimoine industriel minier du bassin de Blanzy, Montceau, Le Creusot, Saône-et-Loire, Editions ud Patrimoine, 2000, 47 p., Itinéraires du Patrimoine, n° 214.
  • Date fiche Mérimée: 1992

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 2 novembre 2013

Histoire

La cristallerie dite Manufacture des Cristaux de la Reine est transférée à Montcenis en 1787 dans un bâtiment édifié en 1786, suivant les plans de l'architecte Barthélémy Jeanson. Les bâtiments sont acquis en 1837 par la société Schneider et Cie et transformés en logement patronal. Modifié dans les années 1860, le Château de la Verrerie est remanié entre 1903 et 1912. Le château et son parc sont acquis en 1969 par la ville du Creusot. S'y installent en 1971 le Musée de l'Homme et de l'Industrie, l'Ecomusée, la Communauté Urbaine, puis en 1988 l'Académie François Bourdon (CF Mérimée).

Historique

En 1984, Commune propriétaire des éléments classés depuis 1969 + Sté Creusot-Loire propriétaire des éléments inscrits depuis 1983. En 2008, commune.

Occupation

Musée de l'Homme et de l'Industrie, écomusée, communauté urbaine, académie François Bourdon; anciens fours: théâtre et chapelle

Etat actuel et restaurations et travaux effectués

Entre 1995 et 2004, restauration des couvertures du château par l'ACMH Frédéric Didier, dossiers à la médiathèque du patrimoine.

Description:

De plan en U, le logement patronal est constitué de sous-sols, d’un étage carré et d’un étage de comble. Une lucarne couronne les 13 travées du corps principal. Les travées centrales des ailes et du corps central forment des avant-corps surmontés de frontons triangulaires. Les toitures en ardoise sont à longs pans à croupes. Les 2 anciennes halles coniques des fours sont en maçonnerie, couvertes en tuile plate. Le pavillon de la conciergerie fermant la cour est percé d’une porte cochère (Mérimée 2000).

Numéro d'identification de la fiche : N/A

1051 vues au total, 2 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

PIMH

Haut-fourneau construit en contrebas d'un talus sur lequel est établie la halle de charbon et à minerais; bune entourée d'un mur et couverte d'un toit à 2 pans ...

2 novembre 2013

836 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

PIMH

Eolienne de Roueire

Eolienne constituée par une structure métallique de fonte et de fer. Le pylone s'élève sur 12m de haut, soutenu par des haubans métalliques servant au système d...

2 novembre 2013

803 vues au total, 1 vues aujourd'hui

no-image
 

PIMH

Bâtiment à 2 étages à pans de bois et torchis en partie et en essentage de planches; la roue hydraulique est à pales courbes métalliques, elle entraînait une pa...

2 novembre 2013

909 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.

Information à propos du contributeur

  • Publié par : Louis André
  • Membre depuis : 25 novembre 2013

Autres contributions de Louis André

Plus récentes contributions de Louis André »