Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

 

Reconversion

Abattoirs – Toulouse

Détails:

  • Rue: 76 allée Charles de Fitte
  • Code Postal: 31000
  • Ville: Toulouse
  • Département: 31 - Haute-Garonne
  • Région: Midi-Pyrénées
  • Pays: France
  • Fonction d'origine: Abattoirs
  • Date d'origine: 1825
  • Utilisation actuelle 1: Musée
  • Date de reconversion: 1999
  • Surface: 7 136 m²
  • Personnes et institutions associées au passé industriel: Urbain Vitry (architecte) ; Achille Gaubert (agrandissements et transformations-1881) ; Jean Montariol (1927)
  • Porteur du projet de reconversion: Syndicat mixte pour l'espace d'art moderne et contemporain (ville et région)
  • Protection: Incrit MH le 13 mars 1990
  • Code INSEE: 31155

Envoyer par mail

favoriteLoadingAjouter aux favoris
Fiche édité par : le 13 juin 2012

Description du passé industriel

Abattoir entrepris en 1827 et inaugurés le 29 novembre 1831, sur des plans de l'architecte toulousain Urbain Vitry après les voeux émis par la municipalité de disposer d'un abattoir public afin d'améliorer la salubrité et la surveillance de l'octroi. L'ensemble comprend à l'entrée une grille sur laquelle s'appuient deux pavillons servant de logement et de bureaux. Au milieu de la cour, le bâtiment principal contient au centre un grand espace couvert et de chaque côté les échaudoirs des boeufs et des veaux. Les bouveries et les bergeries sont disposées de part et d'autre de ce bâtiment. À l'arrière se trouvent la triperie et le fondoir prolongés par les échaudoirs des cochons en demi-cercle. L'édifice a été agrandi et transformé entre 1881 et 1891 par Achille Gaubert, architecte de la ville, puis entre 1927 et 1929 par l'entreprise les Charpentiers toulousains sous la conduite de Jean Montariol, également architecte de la ville. Les abattoirs sont fermés en 1988.

Notice Mérimée

PA00094674

Commentaires

Les deux bâtiments parallèles reçoivent la bibliothèque, l'administration, et l'hémicycle accueille un café et l'espace jeunesse.

Sources et documentation

ROUILLARD Dominique, Architectures contemporaines et monuments historiques, guide des réalisations en France depuis 1980, Paris, Le Moniteur, 2006, p. 285 http://www.lesabattoirs.org/pratique.htm

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

Description:

C’est sur un territoire stratégique de plusieurs hectares en centre-ville que se situent ces anciens abattoirs que la municipalité a décidé de réutiliser pour doter la ville d’équipements publics. Regroupant les collections d’art moderne du Frac et du Centre régional d’art contemporain, le programme nécessitait la création d’une extension, notamment pour recevoir le grand rideau de scène conçu en 1936 par Pablo Picasso. Dans un premier temps, le bâtiment a entièrement été repris en sous-oeuvre afin de créer des salles situées à 10 mètres de profondeur. Des fondations furent profondément creusées en raison de la proximité avec la Garonne. Dans une seconde étape, les volumes du bâtiment furent rénovés dans leur configuration d’origine et le pavillon latéral manquant fut rétabli. À l’intérieur, les parcours muséographiques offrent une grande lisibilité et une flexibilité des espaces d’exposition. De grandes plaques de verre en double peau sont posées sur la fenêtre de la grande nef. Une cimaise mobile et refermable a été mise au point en collaboration avec l’Aérospatiale.

Numéro d'identification de la fiche : N/A

837 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Ces fiches peuvent aussi vous intéresser :


Dans la même catégorie :

Retour à la catégorie

no-image
 

Reconversion

Abattoirs – Marseille

Après l'ouverture d'un premier établissement pilote (école de la deuxième chance) en 1997, la ville de Marseille décida, en partenariat avec le Conseil général,...

13 juin 2012

815 vues au total, 2 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Minoterie à blé – Le Chay

Les bâtiments ont été par la suite transformés en auberge, puis en logements.

13 juin 2012

744 vues au total, 0 vues aujourd'hui

no-image
 

Reconversion

Manufacture de tabacs – Morlaix

La manufacture a été achetée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Morlaix en 2001, porteur du projet de reconverion qui s'articule autour de trois pôles...

13 juin 2012

759 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Pour en savoir plus sur cette fiche, signaler une erreur, proposer des images ou collaborer à sa rédaction contactez le contributeur via le formulaire ci-dessous.