Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


2èmes Rencontres Michel Crozon - Orléans

2èmes Rencontres Michel Crozon -  Orléans les 19 et 20 mars 2012

crozon

Télécharger le programme pdf PreProgJourneesCrozon2.pdf 

Comité de programme / Organisation

Andrée Bergeron, Dominique Ferriot, Gérard Gautier, Jean-Claude Guiraudon, Étienne Guyon, Bernard Maitte, Michel Van Praët, Philippe Guillet, Olivier Morand. 


Coordonnées par le Muséum d’Orléans et Centre•Sciences, CCSTI de la région Centre avec le soutien de la Ville d’Orléans, du Conseil régional du Centre
et Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Les premières Rencontres Michel Crozon en 2010 ont mis en lumière la diversité des origines de la culture scientifique et technique et de son développement : mouvements de jeunes et d’éducation populaire, engagements scientifiques, musées, organismes de recherche. Elles ont conclu sur la nécessité de constituer et d’organiser les Archives de ces initiatives portant sur un demi-siècle, afin d'éclairer les nouvelles orientations.

Une autre composante de l’action culturelle scientifique, qui n’était pas présente dans cette première édition, mérite elle aussi d’être retracée. C’est pourquoi les deuxièmes Rencontres Michel Crozon ont choisi de mettre l’accent sur la relation culture technique/patrimoine(s)/création.

Pourquoi et comment conjuguer industrie et patrimoine ? Dès les années 1970 cette question réunit au cœur de territoires en pleine mutation des historiens, architectes, ingénieurs, ouvriers, muséologues soucieux de comprendre « l’histoire non écrite d’un long passé de travail qui s’inscrit sur notre sol » (Maurice Daumas) mais aussi de proposer des solutions pour l’avenir des lieux d’industrie après l’industrie. Ce mouvement de

« l’archéologie industrielle en France » est porté notamment par des acteurs culturels venus du monde de l’art et de la création. L’action culturelle scientifique et technique s’est ainsi définie en partie par rapport aux enjeux d’un développement économique ancré dans des projets culturels innovants comme le furent les premiers écomusées en terre d’industrie. Les musées ont aussi renouvelé la pédagogie par l’objet et créé de nouveaux parcours dans l’histoire et l’actualité des techniques.

Les Rencontres ont pour vocation de créer les archives vivantes de ces années pionnières et aussi de permettre des échanges entre les acteurs de ces différents mouvements et les jeunes professionnels de l’action culturelle.