Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Renault encore : mobilisation pour le bâtiment de 1984 à Boulogne

Racheté par un fonds d’investissement, l’avenir du bâtiment, encore occupé par Renault à Boulogne, inquiète les amoureux du patrimoine industriel, dont de grands noms de l’architecture.

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/les-architectes-veulent-sauver-le-batiment-renault-07-04-2011-1396881.php

 Jean Nouvel, Thom Mayne, Christian de Portzamparc, Jacques Herzog, Pierre de Meuron… Ces grands noms de l’architecture contemporaine font partie de la liste des 140 personnes qui viennent de demander, par courrier, à Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, de protéger Square Com, le vaste hangar qui héberge le service communication de Renault.    

Ces personnalités redoutent la disparition de cet assemblage de brique et de métal inauguré en 1984. Il avait valu à Claude Vasconi, son auteur, décédé en 2009, le grand prix national d’architecture. « Depuis bientôt trente ans, ce bâtiment prestigieux, figure insigne du patrimoine du XXe siècle, n’a cessé d’être visité, célébré et publié en France et à l’étranger », argumentent les signataires de la lettre.

Ils demandent son classement par l’Etat

Le fonds d’investissement britannique qui a racheté, l’été dernier, à Renault Square Com — appelé 57 Métal jusqu’en 2001 — n’a pas encore dévoilé ses intentions. Cependant, son acquisition repose à n’en pas douter sur la volonté de réaliser une opération de promotion immobilière. Un tel programme nécessiterait une modification du plan local d’urbanisme. Du côté de l’hôtel de ville, on penche plutôt pour la conservation de cet élément patrimonial. « Un contact dans ce sens, avec la Direction régionale des affaires culturelles, a d’ailleurs eu lieu en février », précise l’entourage de Pierre-Christophe Baguet, le député-maire (UMP). Pendant trois ans, Square Com semble préservé de la furie destructrice des pelleteuses. Après l’avoir vendu, Renault a signé un bail de location jusqu’en 2013, date à laquelle les derniers salariés doivent migrer vers Guyancourt (Yvelines). Les défenseurs de Square Com espèrent son classement par l’Etat pour qu’il figure parmi les derniers vestiges de Renault à Billancourt : le Bâtiment X, le cabanon de Louis Renault et le lieu de mémoire qui doit ouvrir en septembre sur l’île Seguin.

JÉRÔME BERNATAS | Publié le 07.04.2011  LE PARISIEN