Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Cavaillon ; l'ASPIVV va lancer un inventaire...

L'inventaire du patrimoine industriel va être lancé à Cavaillon par l'ASPPIV

Publié le lundi 07 février 2011 à 10H29

Prospection dans les bâtiments qui possèdent encore des traces industrielles

L'Association pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine industriel en Vaucluse (ASPPIV) a beaucoup de projets, les garages de ses adhérents sont plein d'objets, à défaut de musée pour les faire découvrir. Si l'association tenait son assemblée générale à Cavaillon, c'est parce qu'elle va lancer en 2011, un inventaire du patrimoine industriel de la ville, mais aussi à cause de ses liens privilégiés avec les Archives municipales. "

105 communes ont été répertoriées, il en reste 50 dont Cavaillon, a indiqué Jean-Pierre Locci, le président de l'association. Objectif: faire prendre conscience aux propriétaires de l'importance de leur patrimoine." Libre ensuite à eux d'en faire ce qu'ils veulent. L'association est née en 1983, à la suite d'un constat : celui de l'existence d'un patrimoine industriel riche, varié, diversifié, à la fois mémoire de notre civilisation industrielle et témoin de la vie économique. Poudre de garance, cartonnage, métallurgie, matériaux réfractaires, faïence, ocres, confiserie, la gamme est large dans notre département. Un patrimoine qu'il fallait recenser, avec l'aide de la Drac qui accorde une subvention à l'association pour ses recherches (trésorerie complétée notamment par les publications vendues par l'association).

Activité hydraulique et machineries anciennes

À Cavaillon, que vont-ils trouver? "De mémoire, indique Hélène Maignan, Archiviste de la Ville, la DRAC avait déjà répertorié dans les années 1980, une ancienne corderie, d'anciennes usines de chardons cardères, une tannerie, un moulin à parer les draps, etc. L'ASPPIV travaille sur des bâtiments possédant encore des traces industrielles." "Il s'agit de trouver, par exemple: une roue hydraulique encore en place dans un hangar ou une cave, des éléments de machineries anciennes (scierie, tannerie, moulin, forge) encore en place chez des particuliers, etc."

Et quelquefois, lors de ces prospections, il y a de bonnes surprises. En plus de ses activités de recherche, l'association organise des expositions, des conférences, possède un millier de documents, du matériel, des affiches, quelque 5000 photos et cartes postales... A titre d'exemple, elle possède divers moules en bois de l'atelier de mécanique Avy à l'Isle-sur-la-Sorgue. Mais tout cela, elle aimerait bien l'entreposer dans un lieu adéquat.

En 2011, elle va donc poursuivre la réflexion sur le projet de création d'un musée du patrimoine industriel et sensibiliser des industriels, des élus, des collectivités locales autour de ce projet. "Nous avons tout ce qu'il faut pour monter un musée", ajoute le président de l'association. La valeur de ce travail est reconnue, Jean-Pierre Locci a été fait chevalier des Arts et des Lettres en 2010. Reste aux institutions à trouver un local pour montrer les résultats de ces recherches effectuées par des bénévoles passionnés.

Catherine INACIO (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Source : http://www.laprovence.com/article/cavaillon/linventaire-du-patrimoine-industriel-va-etre-lance