Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


La ville d'Uzès recevra un colloque en 2012

Archéologie industrielle

La ville d'Uzès recevra un colloque en 2012

http://www.midilibre.com/articles/2011/01/25/UZES-La-ville-recevra-un-colloque-en-2012-1517741.php5

Jean-Christophe Galant , chargé de mission au service éducatif de la ville d'Uzès, participe à la préparation d'un colloque sur l'archéologie et le patrimoine industriels de l'espace gardois du temps de Colbert aux années 1970, qui aura lieu au printemps 2012, organisé par la Société d'histoire moderne et contemporaine de Nîmes et du Gard.

Le Languedoc oriental, donc le Gard, et bien entendu Uzès, possède un riche passé industriel remontant à l'Ancien régime ; le textile, les industries extractives, la métallurgie, la chimie ou encore la verrerie, la céramique, l'agroalimentaire y figurent en bonne place. Amorcée avant les années 1970, la désindustrialisation a connu une accélération, entraînant la prise de conscience de la disparition des traces encore visibles de ce passé. Les vestiges, monumentaux ou non, sont des occasions de réflexion ; l'archéologie industrielle, pluridisciplinaire, permet la confrontation des points de vue et de sources variées : textes (règlements d'usine ; textes littéraires ; récits de voyages ; articles de presse ; chansons…), images (cartes, plans, dessins, photographies, cartes postales, affiches, publicités, films), produits, souvenir recueillis oralement peuvent aider à la compréhension des traces matérielles dans le paysage. Présents en milieu urbain et rural, concentrés ou disséminés, plus ou moins détectables, les lieux de production d'énergie et de biens, d'entrepôt, de circulation, les lieux sociaux (habitat ouvrier et patronal, services médicaux et culturels…), isolés ou fonctionnant en réseau au sein de filières techniques, toutes ces traces du passé industriel peuvent être étudiées selon des critères spatiaux, sectoriels, temporels.

En plus des recherches de type universitaire, il est fait appel à tout ce qui relève de l'ingénierie culturelle (archives, musées, bibliothèques). Le but de cette quête est de redonner ou donner de la lisibilité aux lieux et aux hommes qui ont façonné la société industrielle.