Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Moulinage de Tence (42) : la mort par indifférence

UN IMMENSE GACHIS !

LA MORT PAR INDIFFERENCE POUR LE MOULINAGE DE TENCE (HAUTE-LOIRE)

L’Archéologie industrielle en France, dans son numéro consacré au patrimoine de la soie, n° 44 de juin 2004, avant publié un petit article sur ce moulinage, sous la signature de Guy Scherrer et de Jean-Pierre Houssel. De clichés parfaitement évocateurs montraient l’immense qualité patrimoniale du site, notamment de son équipement technique, dont on ne pouvait imaginer qu’il risquait de mal finir.

Un moulinage est un atelier de torsion des fils issus du cocon de ver à soie pour produire un fil solide et tissable. La fabrique lyonnaise a suscité la création d’un nombre considérable de ces ateliers, dans les monts du Lyonnais, en Ardèche, en Isère etc. Ateliers de quelques personnes à une vingtaine, d’implantations rurales pour bénéficier notamment de l’énergie hydraulique. Les plus anciens ont été fondés dans le massif du Pilat au XVIe siècle – il s’agissait d’une technique italienne-, mais le plus grand nombre datent du XIXe siècle.

moulinage

 moulinage2 Le moulinage de Tence, en Haute-Loire, à quelques kilomètres de l’Ardèche, date de la fin du XIXe siècle et ne s’est arrêté de fonctionner que dans les années 1985. Sans doute est-ce pour cela qu’il a conservé l’ensemble de son équipement technique, en parfait état de marche encore en 2004 : banques de dévidage et de doublage, moulins à retordre et autres outillages datant des années 1880 à 1940, roue à augets de 1899, moteur à gaz pauvre de 1920, ateliers, installations hydrauliques extérieures, logements patronaux et d’ouvriers, archives etc.

La DRAC Auvergne ne s’est pas trompé sur l’exceptionnelle qualité du site lors de l’inventaire de la commune de Tence et une notice figure sur la base Mérimée. Mieux encore, la CRPS – Commission régionale du patrimoine et des sites – a rendu en 2001 un avis unanime en faveur d’une inscription au titre des MH. Hélas, pour des raisons non élucidées, le préfet de région n’a jamais signé l’arrêté d’inscription…

Dans les années 2003, les collectivités territoriales étaient favorables à l’acquisition du moulinage pour en faire un lieu culturel. Est-ce l’étude commandée à un cabinet d’ingénierie culturelle qui a refroidi communes et département ? La valorisation proposée atteignait des sommes pharaoniques, sans rapport avec la nécessité, le site et les capacités locales.

Depuis, le dernier moulinier, favorable une exploitation culturelle de son bien, est décédé. Ses héritiers, conscients de l’intérêt du site, étaient prêts à le céder aux collectivités dans le cadre d’une valorisation.

Hélas, plus rien ne bouge. Toutes les collectivités locales affirment leur grand intérêt mais personne ne fait le premier pas. Lassés d’attendre, d’entretenir des bâtiments et de payer des taxes locales pour un bien qu’ils n’occupent pas, les héritiers du propriétaire ont décidé de jeter l’éponge : l’ensemble va être mis en vente à la fin du mois, pour 150 000 €. Le site ne bénéficiant d’aucune protection MH pourra être transformé n’importe comment, les machines démontées et vendues au prix de la ferraille ou chez un brocanteur. Peut-être même mises sur la pelouse devant la maison patronale ?

moulinagedesmazeaux

L’association qui se bat depuis 2002 pour la conservation et la valorisation culturelle du site est amère (voir leur site). Elle a remué ciel et terre, fait venir toute la presse locale, organisé des visites avec un considérable succès lors des Journées du patrimoine (voir l'article du Progrès). L’inertie des collectivités territoriales est absolue… Aussi absolue que la présentation de ce pays sur les sites Internet : un pays de culture et d’élevage, ses fromages, ses chemins de randonnées, ses camping, la douceur de vivre, etc. sans jamais aucune allusion à l’importance des papeteries puis des moulinages : en 1920, Tence comptait 8 moulinages et 5 fabriques de dentelles…

L’association « Rochepaule pour mémoire » vient de publier un DVD sur le moulinage des Mazeaux et le long combat qu’elle mène : Productions Rochepaule, BP 403, 07134 – Saint-Péray cedex. 15 € plus 3 € de frais de port. 06 26 31 22 73

voir également l'article du journal le Progrès : http://www.progresplus.com/fr/article/4439932/Le-cri-d-un-moulinage-un-Dvd-pour-alerter.html