Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Séclin : la friche Lincrusta à Seclin avait été démolie dans l'indifférence démolie pour 170 logements

1999 : un des derniers témoins du passé textile de Seclin disparaît

Qu'il a été long le chemin entre le premier atelier textile créé par Charles Duport, de retour de la retraite de Russie sous Napoléon Ier  et la signature du contrat de vente qui, ce matin, permettra de créer un nouveau lotissement de 170 logements, dans le quartier de Burgault !

Image : Février 1999, impasse Pasteur : la tour Lincrusta est démolie. Personne ne voulait plus de ce témoin du passé.

C'est par un matin de février 1999 qu'a été détruite la tour Lincrusta, ex-Agache, l'un des derniers témoins du passé textile de Seclin alors que, deux ans auparavant, la cheminée de l'usine avait été mise à bas. Il ne restait plus alors qu'à construire des logements, comme le souhaitait la municipalité d'alors. Cela a pris quelque temps.

lire l'article et son iconographie : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Seclin/actualite/Secteur_Seclin/2010/10/28/article_avant-l-edification-de-170-logements-ret.shtml

Rappelons d'abord que la destruction de la tour avait provoqué quelques remous. En effet, Catherine Madonni, l'architecte du service départemental d'Architecture et du patrimoine, s'y était opposée. « La tour était un témoignage du passé industriel textile de Seclin et une trace visible de l'autoroute que nous voulions conserver dans la silhouette de la ville, d'autant qu'elle rivalisait avec celle de la collégiale », plaidait la spécialiste, qui, un an après, a demandé en vain des sanctions contre la ville de Seclin pour cette démolition, une « atteinte au patrimoine industriel régional » Ce qui n'avait guère ému le maire de l'époque, Jean-Claude Willem. Qui déclarait dans notre édition du 1er février 2000 : « Cette tour était isolée de tout contexte, il n'était pas question qu'elle puisse reprendre une activité quelconque un jour, c'est pourquoi nous n'avons pas jugé utile de la conserver (...) On n'allait pas la restaurer et construire des logements autour, ça n'aurait eu aucun sens ! » La réflexion est plaisante au regard de l'histoire. Car, autre temps, autre moeurs, quand il s'est agi de construire les Jardins du Moulin, dans le centre-ville, on a pris grand soin d'intégrer un bâtiment de l'ancienne huilerie dans le projet architectural !

Ce sera donc sur un espace dépourvu de toute trace historique que vont être édifiés 170 logements. Une opération lancée officiellement ce matin, en présence du maire actuel, Bernard Debreu : le groupe LVMH, propriétaire du site, cédera le terrain au groupe Hainaut Immobilier qui se chargera de construire ce nouveau quartier de Seclin.

Avec l'aimable collaboration de Gérard Pau.