Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Club d’histoire de la chimie : Les chimistes, leurs institutions et leurs sociétés savantes entre les deux guerres mondiales : annonce

Dans le cadre du Congrès de la Société Française d’Histoire des Sciences et des Techniques (SFHST), le Club d’histoire de la chimie soutient la tenue d’une session thématique d’une journée sur la chimie du XXe siècle, organisée par Gérard Emptoz (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et Danielle Fauque (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), et dont le résumé est présenté ci-dessous.

Les propositions de communication (titre et résumé de 800 caractères environ, et court CV) sont à adresser uniquement par courrier électronique aux deux organisateurs et en copie à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 15 novembre 2010. Les conditions de participation au congrès sont précisées ci-dessous.
Session n°5

Les chimistes, leurs institutions et leurs sociétés savantes entre les deux guerres mondiales

Au cours de la grande guerre, les industriels et les chimistes académiques durent s’allier sous l’autorité de l’État, pour faire face à l’effort de guerre en particulier dans les domaines de la chimie lourde et de la chimie organique : explosifs, munitions, gaz de combat, carburants, combustibles et médicaments, etc. La mobilisation a donné l’occasion aux scientifiques de plusieurs institutions (Collège de France, facultés de sciences et de pharmacie, Institut Pasteur en particulier) d’être sur le devant de la scène en orientant leur activité de recherche pour l’effort de guerre, et de nouer des relations avec les industries chimiques.
Après la guerre, il fallut reconvertir l’outil industriel pour l’adapter au temps de paix : développement économique, concurrence internationale, etc. Les liens créés pendant la guerre entre les industriels et les savants se manifestèrent dans des entreprises et des rencontres nationales et internationales, comme les congrès et les expositions.
Les industriels de la chimie et les chimistes se sont retrouvés au sein de sociétés savantes, spécialisées ou généralistes, dont les liens avec l’étranger étaient assez développés. Dans ces lieux de sociabilités, des personnages très influents ont exercé des responsabilités. Leurs relations sociales, professionnelles et politiques leur ont permis d’occuper des postes institutionnels à fort pouvoir décisionnel : Comité consultatif des Universités, Conseil de l’enseignement supérieur, Conseil supérieur de la recherche scientifique, diverses commissions ministérielles, etc. En particulier, les membres français de la Société chimique de France (SCF) et de la Société de chimie industrielle (SCI) ont tenu un rôle important dans la création de l’Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC), fondée en 1919 avec son siège à Paris durant la période considérée.
Ce bref exposé donne un aperçu du champ d’études transversales à explorer sous le titre proposé : chimie et société, chimie et économie, chimie et politique, chimie et industrie, chimistes et institutions, relations internationales, taylorisme, formation des chimistes, diffusion de la documentation chimique, etc.

Conditions de participation au congrès :
Les inscriptions au congrès seront ouvertes le 15 janvier à la date de publication du programme du congrès.
Les frais d’inscription seront les suivants :
35 € : inscription seule pour les membres de la SFHST
50 € : inscription + adhésion à la SFHST (Tous les participants doivent être à jour de leurs droits d’adhésion à la société)
15 € : inscription pour les étudiants et les demandeurs d’emploi.
Les étudiants et demandeurs d’emploi présentant une communication sont exonérés de droits d’inscription.