Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Sauvegarde de l'âme du site Belval

Sauvegarde de l'âme du site de Belval (Luxembourg)

L'ordre du jour de la séance publique d'hier comportait le projet de loi relatif aux travaux de mise en valeur des hauts fourneaux A et B de Belval, introduit par le rapporteur Marc Spautz (CSV). Le 17 mars 2010, la Commission parlementaire s'était mise d'accord avec le gouvernement, de scinder le projet de loi en donnant priorité aux travaux de restauration et d'aménagement et de réaliser le Centre national de la culture industrielle (CNCI) dans une deuxième étape.

Article et photos : http://www.lequotidien.lu/index.php/politique-et-societe/13005-Sauvegarde-lme-site-Belval.html

Marc Spautz a fait un long exposé sur l'histoire de l'industrie sidérurgique et du site Belval, où sont conservés les deux derniers hauts fourneaux du Grand-Duché datant de 1965 et 1970, les derniers témoins de l'époque révolue de la phase liquide de la production sidérurgique. Depuis sa réfection en 1990, le haut fourneau A n'avait plus jamais été remis en service. 
Le haut fourneau B a été le dernier haut fourneau encore en production au Luxembourg et fut arrêté définitivement en juillet 1997. Les deux hauts fourneaux sont inscrits à l'Inventaire supplémentaire des sites et monuments nationaux depuis juillet 2000. Le projet de conservation des hauts fourneaux de Belval s'inscrit dans le cadre du nouveau quartier urbain. L'espace des hauts fourneaux sera intégré comme un lieu ouvert pour le public et ne resterait pas une enclave au cœur de la future Cité des Sciences.


Seulement des «tubes de ferraille»

Les députés Eugène Berger, Lydia Mutsch et André Hoffmann qui ont participé au débat ont approuvé expressément le projet de loi, conscients des limitations imposées. La bourgmestre d'Esch estime qu'un concept de base est utile : «On a choisi le juste milieu, en 2003.» Le compromis est raisonnable, ajoute-t-elle, et le Luxembourg n'a pas opté pour la dégradation contrôlée.

Le député de la circonscription du Sud, Fernand Kartheiser (ADR), n'a rien contre une «mise en valeur», mais ne voit aucun intérêt à conserver «deux vieux hauts fourneaux, ces tubes de ferraille» au Luxembourg.

Le projet aurait englouti déjà 24millions d'euros, et non pas 13millions, comme indiqué par ailleurs. «Le projet Belval sera un cas pour la Cour des comptes», craint le député.
Le projet prévoit la somme de 27millions d'euros pour le traitement des surfaces et la restauration des hauts fourneaux, ainsi que l'adaptation des ouvrages au cadre urbain et l'illumination des hauts fourneaux.

Le projet de loi est approuvé avec 56 voix (contre 4).
J. R.