Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Revue de web : Montreuil découverte du patrimoine industriel

lire http://www.montreuil.fr/culture/patrimoine/le-patrimoine-industriel/

 

Le patrimoine industriel
L'ancien entrepôt Hugon.
Au milieu du XIXe siècle, Montreuil passe d'une économie agricole à une économie industrielle dont les traces et les témoins sont encore nombreux dans la commune. ?  ?Cheminée et séchoirs à bois?74-94 rue de Lagny ?Dans le courant du XIXe siècle, Montreuil se transforme et s'industrialise. Les essences précieuses, venues des pays lointains (acajou, palissandre des Indes, sycomore…), font naître et se développer une industrie révolutionnaire pour l'époque, celle du tranchage et du déroulage du bois en fines tranches de contreplaqué. Rue de Lagny s'installe notamment en 1871 la Société parisienne de tranchage et de déroulage. En quelques décennies, l’usine connaît un essor considérable passant de 12 à 250 employés en 1950 et exportant 85 % de sa production. Forte de cet établissement, Montreuil voit ainsi affluer sur son sol quantité de petites industries. De nombreux ébénistes, des sculpteurs sur bois, des fabricants de meubles, des doreurs sur bois, des fabricants de colle... À cela s'ajoute aussi l'implantation de fabriques de jouets, notamment les célèbres poupées à tête de porcelaine d'Émile Jumeau, qui lui valurent de nombreux prix, dont la médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris en 1878.
Château d'eau - Ancienne usine Pernod?87 rue de Paris ?En 1872, Ariste Hémard, ancien cultivateur d'Eure-et-Loir, rachète une maison de distillerie et crée une fabrique de liqueurs. En 1900, l'entreprise produit des liqueurs courantes (absinthes, amers et spiritueux), des sirops et des conserves de fruits. Elle obtient même une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900. La même année, Hémard, représentant de la droite montreuilloise, devient maire de la commune. En 1926, sa société fusionne avec la maison Pernod Père et Fils, fondée à Montreuil en 1860, pour former la société des Établissements Hémard et Pernod Fils. Sept ans plus tard, elle possède dix usines dans toute la France et plus de quinze cents employés, dont la moitié à Montreuil.
Studio Pathé-Albatros ?52 rue du Sergent-Bobillot ?L'ancien studio de Montreuil, édifié en 1904, est le dernier survivant des « théâtres de prises de vues » des premiers temps du cinéma. Pas moins de 1500 films, dont les premiers longs métrages expressionnistes, seront tournés dans ce studio. Classé Monument historique, l'endroit accueille aujourd'hui une Académie internationale des arts du spectacle et des ateliers d'expression artistique.
Ancienne usine Chapal?14 et 18 rue Kléber?L’usine était spécialisée plus particulièrement dans le traitement de la peau de lapin et devait sa renommée notamment aux blousons d’aviateurs « bombardiers » sortis de la succursale de Brooklyn. Elle a fermé ses portes à Montreuil en 1968.
Maison des ingénieurs de l’ancien entrepôt Limitri Hugon (situé derrière)?19-19 bis rue du sergent Bobillot?Dans cet entrepôt, avant d’être traitées, les peaux de lapin étaient triées en fonction de leur qualité, de leur couleur et de leur taille.
Ancienne usine Dumas?Place de la République / Rue Robespierre?Réputée pour ses papiers peints exportés parfois jusqu’en Egypte, l’usine ferma en 1978.
Usine des pianos Klein?Croisement des rues Paul Eluard et Bara?Installée en 1901, l’usine fabriquait près de 1500 pianos par an
Ancienne fabrique Jumeau?152 rue de Paris?L’ancienne fabrique de poupées en porcelaine Jumeau rachetée en 1960 par Bic puis désaffectée est aujourd’hui occupée par l’entreprise Axara
Site de l’ancienne platrière Morel?114 rue de Paris?A cette adresse on aperçoit une grande structure métallique et une impressionnante cheminée industrielle.
Mozinor, la première zone industrielle « verticale »
Aujourd’hui, Montreuil compte de nombreuses entreprises de métallurgie et de mécanique de précision. ?Bon nombre d’entreprises spécialisées dans le traitement de l’image s’implantent à Montreuil. Ce fut le cas des studios Disney, de 1989 à 2003.?La création de CAP (centre d’activité de pointe) a contribué au dynamisme industriel. Dans le Haut-Montreuil, Mozinor, première zone industrielle « verticale » construite en France en 1971, en est l’exemple même.

Le patrimoine industriel

Au milieu du XIXe siècle, Montreuil passe d'une économie agricole à une économie industrielle dont les traces et les témoins sont encore nombreux dans la commune. ?  


L'ancien entrepôt Hugon. 

Cheminée et séchoirs à bois

74-94 rue de Lagny  ?Dans le courant du XIXe siècle, Montreuil se transforme et s'industrialise. Les essences précieuses, venues des pays lointains (acajou, palissandre des Indes, sycomore…), font naître et se développer une industrie révolutionnaire pour l'époque, celle du tranchage et du déroulage du bois en fines tranches de contreplaqué. Rue de Lagny s'installe notamment en 1871 la Société parisienne de tranchage et de déroulage. En quelques décennies, l’usine connaît un essor considérable passant de 12 à 250 employés en 1950 et exportant 85 % de sa production. Forte de cet établissement, Montreuil voit ainsi affluer sur son sol quantité de petites industries. De nombreux ébénistes, des sculpteurs sur bois, des fabricants de meubles, des doreurs sur bois, des fabricants de colle... À cela s'ajoute aussi l'implantation de fabriques de jouets, notamment les célèbres poupées à tête de porcelaine d'Émile Jumeau, qui lui valurent de nombreux prix, dont la médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris en 1878.

Château d'eau - Ancienne usine Pernod

87 rue de Paris ?En 1872, Ariste Hémard, ancien cultivateur d'Eure-et-Loir, rachète une maison de distillerie et crée une fabrique de liqueurs. En 1900, l'entreprise produit des liqueurs courantes (absinthes, amers et spiritueux), des sirops et des conserves de fruits. Elle obtient même une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1900. La même année, Hémard, représentant de la droite montreuilloise, devient maire de la commune. En 1926, sa société fusionne avec la maison Pernod Père et Fils, fondée à Montreuil en 1860, pour former la société des Établissements Hémard et Pernod Fils. Sept ans plus tard, elle possède dix usines dans toute la France et plus de quinze cents employés, dont la moitié à Montreuil.  

Studio Pathé-Albatros ?52 rue du Sergent-Bobillot

L'ancien studio de Montreuil, édifié en 1904, est le dernier survivant des « théâtres de prises de vues » des premiers temps du cinéma. Pas moins de 1500 films, dont les premiers longs métrages expressionnistes, seront tournés dans ce studio. Classé Monument historique, l'endroit accueille aujourd'hui une Académie internationale des arts du spectacle et des ateliers d'expression artistique. 

Ancienne usine Chapal

14 et 18 rue Kléber

L’usine était spécialisée plus particulièrement dans le traitement de la peau de lapin et devait sa renommée notamment aux blousons d’aviateurs « bombardiers » sortis de la succursale de Brooklyn. Elle a fermé ses portes à Montreuil en 1968. 

Maison des ingénieurs de l’ancien entrepôt Limitri Hugon (situé derrière)?19-19 bis rue du sergent Bobillot

Dans cet entrepôt, avant d’être traitées, les peaux de lapin étaient triées en fonction de leur qualité, de leur couleur et de leur taille. 

Ancienne usine Dumas

Place de la République / Rue Robespierre

Réputée pour ses papiers peints exportés parfois jusqu’en Egypte, l’usine ferma en 1978. 

Usine des pianos Klein

Croisement des rues Paul Eluard et Bara ?Installée en 1901, l’usine fabriquait près de 1500 pianos par an 

Ancienne fabrique Jumeau

152 rue de Paris?  L’ancienne fabrique de poupées en porcelaine Jumeau rachetée en 1960 par Bic puis désaffectée est aujourd’hui occupée par l’entreprise Axara 

Site de l’ancienne platrière Morel

114 rue de Paris? A cette adresse on aperçoit une grande structure métallique et une impressionnante cheminée industrielle.

Mozinor, la première zone industrielle « verticale »

Aujourd’hui, Montreuil compte de nombreuses entreprises de métallurgie et de mécanique de précision. ?Bon nombre d’entreprises spécialisées dans le traitement de l’image s’implantent à Montreuil. Ce fut le cas des studios Disney, de 1989 à 2003.?La création de CAP (centre d’activité de pointe) a contribué au dynamisme industriel. Dans le Haut-Montreuil, Mozinor, première zone industrielle « verticale » construite en France en 1971, en est l’exemple même.