Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Ardennes La ville de Rimogne a repris pour l'euro symbolique les vestiges des Ardoisières.

La « Tour Eiffel » de Rimogne ne sera pas rasée

La ville de Rimogne a repris pour l'euro symbolique les vestiges des Ardoisières. Un geste qui montre l'attachement à cet élément du patrimoine ardennais.

TRENTE-NEUF ans après la cessation d'activité des Ardoisières de Rimogne, une nouvelle page s'ouvre…
Depuis presque deux ans, Christian Schneider, directeur général des Ardoisières, et Noëlle Devie, maire de Rimogne, sont au chevet des sites et de leurs vestiges : le Musée de l'Ardoise, le puits Saint-Quentin et son chevalement, et la Fosse Truffy.

Lire l'article sur le site de l'Union : http://www.lunion.presse.fr/article/region/la-«-tour-eiffel-»-de-rimogne-ne-sera-pas-rasee

 

Patrimoine préservé

D'un côté, un directeur soucieux de les mettre en valeur et conserver le patrimoine bâti, le seul restant du bassin ardoisier ardennais. De l'autre, Noëlle Devie, qui en tant qu'ancienne chef d'une entreprise industrielle, s'est très vite imprégnée de ce passé ardoisier, si riche, et de son importance au sein de la commune de Rimogne, et qui a donc fait qu'un accord a été trouvé.
Ainsi, mercredi à 11 heures, dans la salle du conseil municipal, en présence de Maître Sebastien Delattre, notaire, ces heures de travail ont abouti, avec beaucoup d'émotion, à la vente de ces sites entre les Ardoisières et la commune de Rimogne, et ce, pour l'euro symbolique. Aussitôt les signatures apposées au bas de l'acte, Noëlle Devie a remercié Christian Schneider, en lui assurant sa reconnaissance pour son geste si généreux, un signe de respect pour tous les ardoisiers et leur famille.
« Pour moi, c'est la meilleure solution, a-t-il conclu. Cette préservation du patrimoine ne pouvait passer que par une collectivité. » Que l'on se rassure : le destin de Rimogne et de ses habitants a toujours été lié à celui de l'ardoise et le restera.
Dans un premier temps, pour l'année en cours, la maison dite « la voûte » sera détruite pour laisser place à un belvédère touristique. Quant au bâtiment de la Fosse Truffy, il sera conservé en l'état et pourra être cédé pour un projet de restauration et de mise en valeur. Pour le puits Saint-Quentin, l'expertise technique a tranché : le chevalement - ce que l'on appelle ici « la Tour Eiffel » des Rimognats - ne sera pas rasé. Dans ce terrain d'un hectare, sera aménagé un jardin public. Un mur végétal est envisagé, tout au long de ce terrain, afin de sécuriser l'endroit. Quant à la Maison de l'Ardoise, qui était prêtée à la commune, tous les objets chargés de souvenirs seront préservés. Actuellement, elle est ouverte à diverses manifestations mais pourrait un jour, à nouveau, recevoir des visiteurs... Voilà beaucoup d'opportunités pour ces sites du patrimoine industriel si important dans le cœur des Ardennais.