Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Quatre sites miniers majeurs de Wallonie candidats au Patrimoine mondial de l'Unesco

Blegny-Mine ? Bois du Cazier ? Bois-du-Luc ? Grand-Hornu

Quatre sites miniers majeurs de Wallonie candidats au Patrimoine mondial de l’UNESCO  

 

La Belgique propose d’inscrire sur la liste du patrimoine mondial quatre sites historiques marqués par l’aventure de l’exploitation charbonnière: Grand-Hornu, Bois-du-Luc et le Bois du Cazier en Province de Hainaut ; Blegny-Mine en Province de Liège.

 

Ces quatre sites historiques s’inscrivent dans le sillon houiller Haine-Sambre-Meuse qui court du Nord-Pas de Calais jusqu’au Bassin d’Aix-la-Chapelle. Ils couvrent la tranche chronologique d’exploitation industrielle de l’or noir en Région wallonne qui débute au début du XIXe et se termine à la fin du XXe siècle.

Ces lieux condensent ensemble sur un espace réduit tous les aspects du patrimoine minier, technique et social. Ils se complètent réciproquement : Blegny-Mine et Bois du Cazier concernent davantage la dimension « travail et travailleurs ». Grand-Hornu et Bois-du-Luc illustrent essentiellement la dimension sociale. Les relations patron/ouvrier tantôt fusionnelles tantôt fissurées par les révoltes ouvrières se lisent concrètement à travers l’architecture et la planification spatiale.  

Le patrimoine houiller wallon rencontre pleinement le critère II énoncé par l’Unesco «Témoigner d’un échange d’influences considérables pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée sur le développement de l’architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages ».  

Dans le domaine technologique, social et architectural, il représente un lieu de confluence culturelle qui a assimilé des éléments d’origines très diverses et qui a exercé une influence considérable en Europe et dans le monde.

Du point de vue technologique, les mines wallonnes ont assimilé et adapté des techniques venues de toute l’Europe, notamment les procédés britanniques, à la Révolution Industrielle, faisant des houillères wallonnes un modèle international, imité notamment en Russie et en Chine. Les Ecoles des Mines belges formeront des ingénieurs du monde entier.  

Du point de vue social, les charbonnages wallons sont les premiers lieux de développement d’une multiculturalité engendrée par un besoin de main-d’œuvre qui a amené des populations venues d'horizons de plus en plus lointain. Aux Wallons et aux Flamands ont succédé les Italiens, Espagnols, Polonais, Grecs, Marocains et Turcs. Autant de populations amenées à travailler et à vivre ensemble.

Pour toute informations sur la candidature : www.sitesminiersmajeursdewallonie.be

Téléchargez la documentation Dossier_de_presse_Unesco.pdf

Voir images et autres précisions...


 

logo_sites_miniers

Ci-après quatre vues de ce patrimoine :

Le Grand-Hornu (Bassin du Borinage)

·         Blegny-Mine (Bassin de Liège)

·         Le Bois du Cazier (Marcinelle, Bassin de Charleroi)

·         Site du Bois-du-Luc (La Louvière, Bassin du Centre)

Grand_Hornu_1  Mining_site_of_BLEGNY_LIEGE_1_-_Copie  Mining_Site_Bois_du_Cazier_MARCINELLE_CHARLEROI  vue_aerienne_du_site_minier_du_Bois_du_Luc_guy_focant

Source : Karima Haoudy <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.