Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


SACM Mulhouse : appel à témoins

Mémoire ouvrière SACM
L’inauguration de la Fonderie, université et Centre d’Art Contemporain de Mulhouse, en septembre 2007, a été l’occasion pour de nombreux anciens salariés de retourner sur les lieux de leur ancienne activité. Certains l’ont fait avec amertume…
La SACM a été un des fleurons de l’industrie mulhousienne au 19ième et 20ième siècle. 6000 ouvriers, dont de nombreux immigrés, y ont travaillé à son apogée.
Si, dans le domaine historique et architectural de nombreux travaux ont été diffusés, la mémoire collective des ouvriers a été en partie occultée et s’avère difficile à révéler. Or, cette mémoire est en voie de disparition car, depuis la disparition de l’entreprise, 20 ans ont passé et nombreux travailleurs ont déjà disparu, dont certains ont exercé des mandats électifs, notamment Messieurs GRIMONT et IMBERY.
Aujourd’hui il est encore temps d’en collecter ce qui subsiste et c’est le but du projet de notre association NOTA BENE.
Forte de l’appui financier de L’ACSE** et du soutien de la ville de Mulhouse, , notre association a rassemblé une équipe de professionnels : historien, anthropologue, sociologue, photographe, cameraman, archiviste, intéressés par cette étude et liés, familialement ou amicalement, à des personnes qui ont travaillé à la SACM.
Dans la continuité du travail initié par le CIAREM en 2006, l’objectif de l’action consiste à mettre en valeur la parole de ceux qui ont fait l’histoire de la SACM.
Un livre, compilation d’extraits des entretiens, une exposition lors de la journée du patrimoine 2011, seront la concrétisation de ces travaux. Tous les documents recueillis seront archivés à l’issue de la manifestation.
Pour réaliser ce projet, nous sommes à la recherche de témoins.
Vous avez certainement beaucoup de choses à raconter et à faire découvrir sur votre vécu à laSACM : anecdotes, recrutement, relations et conditions de travail, carrière, conflits, satisfactions et loisirs au travail, entre autres……
Si vous êtes intéressés et souhaitez transmettre la mémoire de la SACM, si vous possédez des objets, des documents, des photos qui peuvent illustrer le livre et/ou trouver leur place dans l’exposition, vous pouvez contacter le chef de projet M Jean-François HIRN au 06 83 18 43 58
**Agence de Cohésion Sociale et de l’Egalité des Chances
APPEL À TEMOINS
Vous avez travaillé à la SACM, sué au travail ou gelé dans des ateliers non chauffés, et, pourtant, gardé de bons souvenirs, connu des périodes pénibles et difficiles, mais aussi festoyé, lutté dans le cadre de conflits sociaux et participé à la fabrication des produits qui ont fait la réputation de laSACM…..
Tout cela intéresse notre association, NOTA BENE, qui projette de publier un ouvrage sur la mémoire ouvrière de la SACM, tant qu’il en est encore temps !
Pour le réaliser, nous avons besoin de votre témoignage ainsi que des documents, photos et objets, qui pourront également servir pour l’exposition que nous allons organiser à l’occasion de la journée du patrimoine 2011.
Contact :?Jean-François HIRN

Mémoire ouvrière SACM

 

L’inauguration de la Fonderie, université et Centre d’Art Contemporain de Mulhouse, en septembre 2007, a été l’occasion pour de nombreux anciens salariés de retourner sur les lieux de leur ancienne activité. Certains l’ont fait avec amertume…La SACM a été un des fleurons de l’industrie mulhousienne au 19ième et 20ème siècle.

Lire l'article sur le site http://nb.actionsmemoires-notabene.org/memoire-ouvriere-sacm/

 

6000 ouvriers, dont de nombreux immigrés, y ont travaillé à son apogée.Si, dans le domaine historique et architectural de nombreux travaux ont été diffusés, la mémoire collective des ouvriers a été en partie occultée et s’avère difficile à révéler. Or, cette mémoire est en voie de disparition car, depuis la disparition de l’entreprise, 20 ans ont passé et nombreux travailleurs ont déjà disparu, dont certains ont exercé des mandats électifs, notamment Messieurs GRIMONT et IMBERY.

Aujourd’hui il est encore temps d’en collecter ce qui subsiste et c’est le but du projet de notre association NOTA BENE. Forte de l’appui financier de L’ACSE** et du soutien de la ville de Mulhouse, , notre association a rassemblé une équipe de professionnels : historien, anthropologue, sociologue, photographe, cameraman, archiviste, intéressés par cette étude et liés, familialement ou amicalement, à des personnes qui ont travaillé à la SACM. Dans la continuité du travail initié par le CIAREM en 2006, l’objectif de l’action consiste à mettre en valeur la parole de ceux qui ont fait l’histoire de la SACM. Un livre, compilation d’extraits des entretiens, une exposition lors de la journée du patrimoine 2011, seront la concrétisation de ces travaux. Tous les documents recueillis seront archivés à l’issue de la manifestation.Pour réaliser ce projet, nous sommes à la recherche de témoins. Vous avez certainement beaucoup de choses à raconter et à faire découvrir sur votre vécu à laSACM : anecdotes, recrutement, relations et conditions de travail, carrière, conflits, satisfactions et loisirs au travail, entre autres……

Si vous êtes intéressés et souhaitez transmettre la mémoire de la SACM, si vous possédez des objets, des documents, des photos qui peuvent illustrer le livre et/ou trouver leur place dans l’exposition, vous pouvez contacter le chef de projet M. Jean-François HIRN au 06 83 18 43 58 (Agence de Cohésion Sociale et de l’Egalité des Chances)

APPEL À TEMOINS

Vous avez travaillé à la SACM, sué au travail ou gelé dans des ateliers non chauffés, et, pourtant, gardé de bons souvenirs, connu des périodes pénibles et difficiles, mais aussi festoyé, lutté dans le cadre de conflits sociaux et participé à la fabrication des produits qui ont fait la réputation de laSACM…..

Tout cela intéresse notre association, NOTA BENE, qui projette de publier un ouvrage sur la mémoire ouvrière de la SACM, tant qu’il en est encore temps !

Pour le réaliser, nous avons besoin de votre témoignage ainsi que des documents, photos et objets, qui pourront également servir pour l’exposition que nous allons organiser à l’occasion de la journée du patrimoine 2011.

Contact :
Jean-François HIRN