Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


150e anniversaire de la première fusion d'acier Martin : commémoration

COMMEMORATION A MOSCOU (RUSSIE), DU 150ème ANNIVERSAIRE DE LA PREMIERE FUSION  D’ACIER MARTIN REALISEE LE 23 AVRIL 1863

 Mmes Catherine Kolganoff, arrière-petite-fille de Pierre Martin et Annie Laurant, ancien professeur de Sciences Physiques au Lycée Technologique Pierre Émile Martin à Bourges, ont le plaisir de vous informer qu’une commémoration, à l’occasion du 150ème anniversaire de la première fusion d’acier au four Martin, a eu lieu à Moscou, Russie, le 22 mai 2013.

Pierre (dit Pierre Émile) Martin est né à Bourges en 1824 et mort à Fourchambault (Nièvre) en 1915. Diplômé de l’Ecole des Mines de Paris, il mit au point le procédé Martin par des perfectionnements successifs apportés au fonctionnement du four à sole Martin-Siemens, entre 1862 et 1865, dans son usine de Sireuil (Charente).

 Cette manifestation, organisée sur proposition de Catherine Kolganoff auprès du MISiS, Institut Moscovite des Aciers et Alliages, aujourd’hui Université Nationale de Recherche Scientifique et Technologique, s’est tenue en présence de MM. Guillaume Garetta et Michel Balazar, représentant M. Jean de Glinasti, Ambassadeur de France à Moscou, M.Youri Karabassov, Président du MISiS, M. Pavel Tchernooussov, Directeur du Musée du MISiS et de Mme Tchernikova, Rectrice de l’Université.

 Des allocutions soulignant  la coopération culturelle et scientifique entre nos deux pays ont été prononcées. Mme Tchernikova a chaleureusement accueilli les invités et le public, parmi lesquels de nombreux étudiants et beaucoup de sidérurgistes, dont certains, qui ont fait fonctionner des fours Martin pendant une grande partie de leur vie professionnelle, étaient venus de régions éloignées de Moscou spécialement pour la commémoration et n’ont pas caché leur grande émotion devant l’hommage rendu à Pierre Martin.

 Cinq professeurs représentant des collaborateurs du MISiS ont présenté des sujets concernant l’histoire et le développement des fours Martin en Russie à différentes époques, y compris à Magnitogorsk en 1941. L’influence de la métallurgie sur la vie quotidienne de chacun et le travail des hommes dans les usines sidérurgiques ont été évoqués.

 Plusieurs participants ont souligné le rôle immense joué par les fours Martin lors de l’effort de guerre entrepris à la suite de l’invasion de l’URSS par les armées de l’Allemagne nazie, le 22 juin 1941.

À cet égard, Catherine Kolganoff a souhaité entendre le chœur du groupe musical du MISiS interpréter le chant patriotique connu par tout un chacun en Russie : Jour de Victoire, de Vladimir Kharitonov, célébrant la victoire du 9 mai 1945 (8 mai en Europe Occidentale). Les paroles rappellent le combat qui fut mené « Jour et nuit, tous aux Fours Martin, notre Patrie jamais ses yeux ne fermait…. Qui sait, en France, que le nom d’un Français est cité dans le chant patriotique le plus populaire en Russie ?

Après les discours d’introduction, Catherine Kolganoff s’est présentée. Arrière-petite-fille de Pierre-Emile Martin, elle est la fille de Michel Kolganoff, émigré russe, engagé volontaire en 1918 d’un régiment Cosaque et par la suite dans l’armée du Général Denikine, et de Phoebé Martin, petite-fille de Pierre Emile Martin.

 Sachant que la vie personnelle de Pierre Emile Martin est peu connue en Russie bien qu’il y jouisse d’une très grande popularité, elle a souhaité présenter « Pierre Martin et sa famille ». Son intervention a été faite en russe, avec une projection simultanée de nombreux documents et de photos de famille de l’époque, le tout illustrant le cadre de vie de la famille de Pierre-Emile Martin, ainsi que quelques détails concernant son grand-père Dominique Martin, ingénieur des Ponts et Chaussées qui fit partie de l’Expédition d’Égypte de Bonaparte, et les travaux de son père Émile, diplômé de l’École Polytechnique.

   Elle a offert, pour la bibliothèque du musée, les deux tomes de l’ouvrage d’Annie Laurant « Des Fers de Loire à l’Acier Martin », (Maîtres de Forges en Berry et Nivernais ; Fonderies et Aciéries), ainsi qu’un portfolio de photos de famille et de copies de documents d’époque et un CD iconographique d’une centaine de diapositives et leur commentaire, créé par Annie Laurant.     

Une exposition, organisée par le musée, était constituée d’un ensemble d’imprimés uniques, publiés à l’occasion de la construction des fours Martin en Russie, au début du 20ème siècle.

En conclusion, Catherine Kolganoff a remercié le musée du MISiS pour l’organisation de cette commémoration et a également exprimé sa gratitude envers la ville de Moscou pour avoir rendu hommage à Pierre Martin, il y a déjà bien longtemps, en donnant son nom à une rue de la capitale : Oulitsa Martinovskaïa.


Contacts : Musée du MISiS, Leninsky Prospekt, 4, 119049 Moscou, Russie – site : www.misis.ru

Catherine Kolganoff – courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Annie Laurant - 57E route de La Charité 18000 Bourges  - courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.