Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Revue de presse : Les anciens ateliers de l'usine Panhard rénovés et agrandis

Les ateliers Panhard et Levassor, dernier vestige des usines automobiles de Paris après la destruction des usines Renault sur l’Île Seguin, Citroën à Javel, puis Panhard à la porte d'Ivry viennent de faire l'objet d'une profonde restructuration / extension conduite par AREP de 2007 à 2013, soit 21 000 m² de bureaux ainsi que des équipements publics.

Eco-construction | Le 13 septembre 2013

 

source : http://www.batiweb.com/actualites/eco-construction/les-anciens-ateliers-de-lusine-panhard-renoves-et-agrandis-13-09-2013-22878.html

Les anciens ateliers de l'usine Panhard rénovés et agrandis

Dans un environnement marqué par la verticalité des tours de logements, la restructuration perpétue la présence de l’ancienne usine, sa monumentalité horizontale et sa spécificité architecturale en développant comme fil conducteur les éléments de modénature des façades existantes : matériaux, gamme chromatique dominante, tracé régulateur. La façade de brique constitue un socle minéral en prolongement des façades actuelles. Les ouvertures s’inscrivent dans le prolongement de la trame du bâtiment d'origine. Chaquefaçade, partiellement ou entièrement nouvelle, compose un ensemble cohérent où le renforcement minéral des angles de l'édifice encadre une séquence centrale plus ouverte.

Au-dessus des corniches, posés sur la toiture, émergent deux grands « containers » à l'écriture industrielle et sculpturale, habillés d’une double peau semi-transparente de verre et de métal perforé , de teinte cuivrée, en écho aux tuiles des sheds. La tranchée de la Petite Ceinture, à proximité immédiate, a été couverte pour accueillir un jardin. Agrémenté de plantes tapissantes, d'arbustes et d'arbres de hautes tiges en pleine terre, le jardin se déploie en déclivité depuis la rue Regnault vers le rez-de-jardin créé, prolongeant l’image bucolique caractéristique des talus de la Petite Ceinture parisienne, où le végétal s’approprie l’espace disponible. Aux deux extrémités de ce jardin, sur les niveaux en rez-de-jardin et rez-de-chaussée, le bâtiment accueille une halte-garderie à l’angle nord-est et un accueil de jour pour les sans domicile fixe à l’angle nord-ouest.

AREP a souhaité mettre en place une démarche HQE pour ce projet, en définissant avec Green Affair et le Maître d’Ouvrage, les objectifs de qualité environnementale sur la base des 14 cibles HQE regroupés en 4 catégories (éco-construction, éco-gestion, confort et santé) à atteindre afin d’obtenir la certification NF Bâtiments Tertiaires Démarche HQE. Cette démarche, menée très en amont de la conception et de concert avec tous les acteurs du projet, s’est poursuivie jusqu’à la livraison des deux parties concernées : les extensions neuves nord et sud.

Par ailleurs, le projet dans sa globalité fait également l’objet d’une certification internationale BREEAM(Building Research Establishment Environmental Assessment Method), qui s’adapte à la règlementation et au système normatif français. Cette certification englobe la partie existante réhabilitée. Parmi les 10 catégories BREEAM, le projet atteint un score de plus de 50% sur la moitié des catégories, qui lui permet d’obtenir le niveau « very good ».

B.P