Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Le Monde diplomatique : architectes ne cassez rien !

Architectes, ne cassez rien !

Faut-il détruire les vieux bâtiments pour bâtir à leur place des immeubles « verts » ? Quand on prend en compte l’énergie engloutie par la construction, il est rare que l’équation tienne…

 
par Philippe Bovet, juin 2012
La démolition-reconstruction de logements semble bien souvent constituer le seul horizon des politiques urbaines. Pourtant, raser des barres d’habitations sans envisager leur rénovation pose des problèmes à la fois sociaux et environnementaux. Ce choix ignore une donnée fondamentale : mettre la créativité au service de l’ancien est écologiquement rentable et donne des résultats probants.

 La destruction d’un bâtiment est contestable à deux titres. D’une part, beaucoup d’habitants se sentent liés à l’identité de leur quartier et préfèrent les changements progressifs aux transformations radicales. D’autre part, la démolition entraîne la disparition d’un capital d’« énergie grise » quasiment comparable au stock de CO2 (dioxyde de carbone) perdu lors de l’incendie d’une forêt. Cette notion désigne la somme de toute l’énergie investie dans un bâtiment, de sa construction (extraction et livraison des matériaux, pose d’une grue, déplacements des ouvriers) à sa destruction (dynamitage, transport, enfouissement ou recyclage des gravats).

lire la suite sur le site du Monde diplomatique en cliquant sur ce lien 

http://www.monde-diplomatique.fr/2012/06/BOVET/47869?goback=%2Egde_4405033_member_221515812