Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Parutions sur le patrimoine : pays d'Auge, Val de Nièvre

PATRIMOINE INDUSTRIEL DU CALVADOS  Le Pays d’Auge

 Couv Pays Auge WEB-250x303

Compris entre la vallée de la Dives à l’ouest et le département de l’Eure à l’est, bordé au nord par le rivage de la Manche, au sud par le département de l’Orne, le Pays d’Auge est sillonné par de nombreux cours d’eaux, précocement mis à profit pour animer les roues de moulins à tan (autour de Saint-Pierre-sur-Dives), à foulon (le long de l’Orbiquet), plus souvent à grains. L’emploi de moteurs hydrauliques performants a permis de mettre en mouvement les multiples machines des filatures, qui s’implantent densément à partir de la deuxième décennie du XIXe siècle. Après 1850, la généralisation de l’énergie vapeur a autorisé la création de nombreuses usines en milieu urbain, notamment à Lisieux, Livarot, Saint-Pierre-sur-Dives et Pont-l’Évêque.
Si les ressources hydrauliques se montrent abondantes, le sous-sol n’offre guère de variété. Seule l’argile est également répartie, en couches profondes. De longue date, son exploitation a donné lieu à la production de céramique utilitaire, architecturale et décorative.
L’élevage laitier et la culture du pommier ont conduit à l’implantation d’une importante industrie agro-alimentaire : laiteries et fromageries à partir des années 1880, autour de quelques grands noms (Lepetit, Lanquetot, Bisson…), cidreries et distilleries vers 1885. La présence de ports et l’ouverture sur la mer sont à l’origine, à cette même époque, de l’installation de scieries (Honfleur), d’industries chimiques (Ablon, Honfleur, La Rivière-Saint-Sauveur) et métallurgiques (Dives-sur-Mer). 
Cent soixante-quinze établissements, en activité, reconvertis ou désaffectés, plusieurs logements patronaux et cités ouvrières témoignent aujourd’hui de l’histoire industrielle de ce territoire. Une cinquantaine d’entre eux sont présentés dans cette Image du Patrimoine, parmi lesquels des édifices emblématiques comme la briqueterie de Glos et son exceptionnel four Hoffmann ou l’usine Leroy de Livarot et sa machine à vapeur.

 

Région Basse-Normandie, direction de l'Inventaire du patrimoine Collection Images du patrimoine n°272, 80 pages. Parution février 2013. 18 euros TTC — tarif souscription 14 euros

http://www.lieuxdits.fr/les-livres/architecture/patrimoine-industriel-du-calvados-2/

 


Le Val de Nièvre un territoire à l'épreuve de l'industrie

couv Val Nièvre WEB-250x306Structuré autour d'une vallée industrielle sans équivalent dans la région, le Val de Nièvre présente ce double visage rural et industriel caractéristique de la Picardie. Durant plus d'un siècle, à partir de 1857, l'activité industrielle développée par la famille Saint a façonné ce territoire rural. Ce patrimoine industriel est à l'honneur dans cet ouvrage, tout comme les châteaux, les églises et leur mobilier ou encore l'habitat et les édifices publics qui témoignent de la richesse de l'histoire locale depuis l'Antiquité.  À mi-chemin entre Amiens et Abbeville, le Val de Nièvre est traversé par la rivière de la Nièvre, affluent de la Somme. Il présente, depuis le milieu du XIXe siècle, ce double visage rural et industriel qui constitue une des caractéristiques de la Picardie. Mais surtout, il est structuré autour d’une vallée industrielle sans équivalent dans la région.  Les aménagements du paysage sont d’abord liés à la présence de l’abbaye de Berteaucourt-les-Dames et du prieuré de Moreaucourt, puis, aux XVIIe et XVIIIe siècles, à celle des nombreux châteaux de plaisance. Les grandes mutations de la vallée résultent de son industrialisation progressive par la famille Saint : à partir de 1857, l’ancien peignage de laine de Flixecourt devient la première manufacture française de tissage mécanique du jute. Cette innovation assure le succès immédiat de l’entreprise, et marque à la fois le début d’un véritable empire industriel et l’expansion de la vallée de la Nièvre, dont la population double en trente ans. L’entreprise Saint Frères ne se contente pas de développer ses sites de production : routes et voie ferrée relient les usines entre elles, et de nombreuses cités ouvrières se déploient au sein des villages et bourgs désormais marqués par l’industrie.  

Durant plus d’un siècle, l’activité industrielle du premier employeur de la Somme a contribué à façonner et à enrichir ce territoire rural. C’est pourquoi cet ouvrage fait également une large part aux châteaux, aux églises et à leur mobilier ou encore à l’habitat et aux édifices publics des villages qui témoignent de la richesse de l’histoire du Val de Nièvre depuis l’Antiquité.

Inventaire général du patrimoine culturel, Région Picardie Collection Images du patrimoine n° 278, 112 pages, 250 illustrations. Parution mars 2013 — 22 euros TTC. Tarif souscription: de 15 à 17 euros.

Source : Éditions Lieux Dits | 17 rue René Leynaud, 69001 LYON | Tél : +33 (0)4 72 00 94 20 | Fax +33 (0)4 72 07 97 64