Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


COLLOQUE LES CHEMINS DU FER EN BELLEDONNE Appel à communication

COLLOQUE LES CHEMINS DU FER EN BELLEDONNE

22, 23, 24 et 25 mai 2013 - Isère-Savoie (Allevard / Arvillard).

chemins belledonne

 

APPEL À COMMUNICATION

 La richesse exceptionnelle des minerais de fer des Hurtières, d’Allevard, et la présence de gisements secondaires, comme au Val Gelon, ont donné lieu très tôt à une exploitation qui a mobilisé les sociétés locales. Elle a permis le développement de productions sidérurgiques et métallurgiques variées sur place ou dans un périmètre assez étendu du fait de l’exportation d’une partie du minerai et des fontes. Cet ensemble productif a laissé de nombreux vestiges aujourd’hui partiellement patrimonialisés sur quelques sites assez isolés les uns des autres. De même qu’il existait dans le passé des relations souvent très importantes entre ces sites, la question se pose aujourd’hui d’établir des liaisons entre eux dans le cadre d’un ensemble patrimonial qui pourrait être nommé « Les Chemins du Fer ».

Le réseau « Les Chemins du Fer en Belledonne », en association avec le Conseil scientifique du Musée du Grand Filon prend l’initiative d’organiser du 22 au 25 mai 2013 un colloque de nature scientifique dont l’objectif est de poser les bases d’une telle entreprise en les étayant par une mise au point concernant les domaines de la géologie, de l’archéologie minière, de la métallurgie ancienne, de l’histoire économique et sociale, et des disciplines du patrimoine et de la médiation. Chaque participant est invité à intégrer des exemples d'anciens chemins ou routes du fer quelle qu’en soit l'époque, à en présenter les aspects (structuration, fonctionnement, modalités des inter-relations entre les sites constitutifs) et à en évoquer l'évolution spatio-temporelle.

Géologie

La potentialité des Alpes du Nord en gisements miniers est connue depuis l'Antiquité, ce qui a particulièrement attiré les différentes civilisations. Cependant, aucune étude synthétique n'a été récemment menée sur la genèse de l'ensemble de ces minéralisations. Nous attendons dans ce colloque des interventions sur la répartition et la genèse des gisements de fer et des métaux associés dans les Alpes. L'accent pourra aussi être mis sur les potentialités voire le développement de l'exploitation de gisements dans les Alpes du Nord dans une période où le prix des matières premières s'envole. Pourront être également abordés les problèmes environnementaux liés aux anciennes mines de fer. 

Histoire et archéologie minière

Si un gisement minier est le produit d’une histoire géologique, son exploitation est le produit d’une histoire des techniques et des hommes sur la longue durée. Le massif de Belledonne et son revers, le massif des Hurtières sont un exemple emblématique de cette longue quête d’un minerai de fer d’une qualité exceptionnelle. Plusieurs siècles d’activité ont durablement marqué les sociétés, les paysages et l’évolution des techniques extractives se lit dans les chantiers d’abattage du minerai. Grâce à l’archéologie minière, les mines sont retrouvées, inventoriées, étudiées et leur intégration dans l’environnement mise en lumière. Ce volet de l’archéologie englobe un champ thématique large. Sont attendues des propositions de communications illustrant des exemples, en France et dans les pays voisins, d’une étude historique et archéologique de districts miniers exploités pour le fer.

 Métallurgie ancienne (ferreux)

Il y a en Belledonne, des  minerais de fer, des forêts, des cours d’eau, tout ce qu’il fallait pour que des hommes pratiquent et développent l’extraction et le façonnage des métaux ferreux. La trompe dauphinoise, et autres systèmes analogues, furent une spécificité des souffleries d’ateliers en montagne (Alpes, Pyrénées, ...). L’état de conservation et de visibilité des aménagements et ateliers est très variable ; selon les conditions et moyens disponibles, la part de l’archéologie, des archéométries, des archives et de l’histoire dans la reconstitution des sites, des technologies et des approvisionnements varie largement.

Sont attendues des communications, sous forme d’exposés ou d’affiches, voire de maquettes ou films, illustrant une ou plusieurs de ces approches sur des exemples qui ne concernent pas seulement le pays montagnard.

 Histoire économique et sociale

La qualité des minerais de fer alpin - notamment ceux des Hurtières et d’Allevard - a très tôt donné lieu à une exploitation qui a mobilisé les sociétés locales et qui a permis le développement d’importantes productions métallurgiques. Très dépendantes des forêts pour leur alimentation en charbon de bois, ces activités se sont réparties dans une large nébuleuse proto-industrielle étendue sur une bonne partie des Alpes du nord-ouest. Cette dispersion a permis d’offrir du travail à un monde paysan montagnard toujours en recherche de ressources complémentaires tout en rendant obligatoires des liaisons de tous ordres entre les divers pôles de la nébuleuse. Les intervenants sont invités à développer l’un ou plusieurs de ces aspects à partir d’un ou de plusieurs exemples précis et cela sans exclure les reconfigurations internes ou la fin de ces systèmes de production.

Patrimoine minier et médiation

Le patrimoine minier présente l’intérêt d’aborder différentes disciplines scientifiques, des sciences naturelles aux sciences humaines : géologie, techniques (prospection, extraction, infrastructures, transformation …), évolutions technologiques, artisanat et industrie, économie, histoire sociale, mais aussi de toucher à l’imaginaire : domaine souterrain, transformation du minerai, légendes, gardant parfois un aspect mystérieux pour le grand public.

Par ailleurs, la ressource minière dont l’exploitation a souvent transformé des régions entières a participé à la création d’identités territoriales. Ce patrimoine, héritage commun, offre donc un fort potentiel de valorisation mais pose aussi les questions de sa préservation et de sa présentation, et pour la visite in situ de l’accessibilité publique et des normes de sécurité.

En s’interrogeant sur les enjeux de conservation et de médiation, les intervenants s’attacheront à présenter des expériences innovantes, originales et dynamiques (en France ou sur ses marges), usant des outils les plus contemporains, qui permettent au public d’aborder, de comprendre et de s’approprier le patrimoine minier, tout en montrant comment il peut s’inscrire dans des projets d’avenir et dans une perspective économique.

Responsables scientifiques de chaque thématique :

  • Géologie / Métallogénie : Dominique GASQUET (EDYTEM Géologie, Université de Savoie, Président du Conseil Scientifique du Grand Filon)

  • Archéologie Minière : Marie-Christine BAILLY-MAÎTRE (CNRS archéologie, Conseil Scientifique du Grand Filon)

  • Métallurgie Ancienne : Alain PLOQUIN (CNRS paléo-métallurgie, Conseil Scientifique du Grand Filon).

  • Histoire et Société : Pierre JUDET (LARHRA Histoire, Université de Grenoble, Conseil Scientifique du Grand Filon)

  • Patrimoine et médiation : Françoise BALLET (Conservation Départementale du Patrimoine de la Savoie, conservateur en chef, Conseil Scientifique du Grand Filon).


Conditions de réponse :

Les propositions devront faire une page maximum avec ou sans illustration, comporter un titre et préciser les sources utilisées. Elles devront indiquer auquel des cinq grands thèmes mentionnés elles se rattachent. Merci d’adresser votre réponse à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Date de réponse : 1er février 2013

Site web : www.fer-belledonne.com

 

Organisateur : Le Grand Filon et le réseau « Les Chemins du Fer en Belledonne ».

Web : www.grandfilon.net / www.fer-belledonne.com

Tél. : 04 79 36 11 05