Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Revue de presse : le patrimoine industriel se structure

Pays de Nay : un réseau pour développer le patrimoine industriel

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/12/18/un-reseau-pour-developper-le-patrimoine-industriel,1110415.php

 

La valorisation de la tradition et du patrimoine industriels du Pays de Nay a fait l'objet d'une étude, menée entre 2010 et 2012 par la communauté de communes dans le cadre de son contrat communautaire de développement. Objectif visé : le développement touristique, économique et identitaire du territoire. Avec l'entrée dans le dispositif des acteurs économiques, associatifs et institutionnels, c'est une nouvelle étape qui commence. Le but immédiat étant l'élaboration d'une charte de réseau.

 

Ils étaient une quarantaine à avoir répondu à l'invitation du président Christian Petchot-Bacqué qui a animé la réunion avec Marc Dufau, vice-président responsable de la culture, Brigitte Courades Le Pennec, de la commission culture, et Jean-Loup Gazzurelli, chargé de mission. Des représentants d'associations, de musées, d'entreprises, des élus et personnalités ont ainsi pu discuter de ce sujet qui concerne une zone allant d'Assat à Ferrières. D'un premier inventaire patrimonial industriel se détachent l'ancienne forge d'Arthez-d'Asson (XVIe siècle) et l'ancienne usine Berchon de Nay.

Viennent ensuite le patrimoine historique religieux et la Maison Carrée de Nay. La présence à Bordes-Assat de Turbomeca n'est pas sans rappeler qu'à l'époque romaine on extrayait le minerai de fer à Ferrières, une filiation métallurgique qui marque toujours sa présence, sans oublier les sonnailles Daban.

S'y ajoute l'industrie textile et celle du meuble, qui ont marqué également l'histoire du Pays de Nay. Des associations comme Fer et Savoir Faire à Arthez-d'Asson et Camp de Base à Ferrières bénéficient d'une présence reconnue, à l'image de Bastides 64, représenté à la réunion, ainsi que Turbomeca.

La mise en réseau de l'ensemble des acteurs favorisera leur information mutuelle et leur action propre. La dynamique devrait déboucher sur la concrétisation des projets de chacun. La communauté de communes coordonnera l'ensemble et les signataires de la charte en respecteront l'esprit et les objectifs. Un budget spécifique de fonctionnement supportera l'opération. Des groupes de travail ont été constitués et se réuniront début 2013.