Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Site web autour des forges de Savignac-Lédrier

La Région Aquitaine, lors de la Commission permanente du 13 avril dernier, a décidé de soutenir l’opération du Département de la Dordogne de création d’un site web autour des forges de Savignac-Lédrier


Première réalisation d’un projet plus global consacré au patrimoine industriel de la Dordogne, il s’agit de faire découvrir cette exploitation industrielle peu connue, implantée sur le territoire depuis le XVe siècle, au grand public et aux scolaires à travers son histoire et l’environnement social et naturel de son implantation.

 

Classées monument historique en 1979, propriétés du Conseil général depuis 1990 et témoins majeurs de l’industrie sidérurgique en milieu rural, les forges de Savignac-Lédrier font l’objet d’un vaste programme de restauration et de valorisation combinant recherches historiques et recherches archéologiques.


Le site Internet dédié donnera accès à une documentation inédite conservée aux services départementaux de conservation et d’archives (documents papiers, plaques de verres et daguerréotypes, plans) et à des médias numériques complémentaires (vidéos, images, clips) mis à disposition dans une scénarisation ludique et contemporaine.

L’ensemble des productions sera accessible à partir du Portail Aquitaine Patrimoines.

Cette aide régionale d'un montant de 5000 euros, associée à un soutien de la DRAC Aquitaine, s'inscrit dans le cadre du volet documentaire de la BNSA.

En savoir plus dans le site du Conseil général de la Dordogne

Créé en 1987, le service de la Conservation du patrimoine départemental intervient sur le patrimoine historique monumental et mobilier de la Dordogne et plus particulièrement sur le patrimoine industriel. Ses actions s’articulent autour de la recherche, la conservation et la mise en valeur des biens patrimoniaux dans le but d’en garantir la pérennité et l’accés au public.
 
Dans le domaine de la recherche, son action principale porte sur la constitution d’un fonds documentaire consacré au patrimoine architectural du département. Fondées sur la méthode scientifique et nationale de l’Inventaire Général, les enquêtes de terrain, en cours de réalisation sur cinq cantons du Val de Dronne, s’appliquent à révéler la richesse de l’architecture rurale de cette région. La restitution des résultats de cet inventaire mobilise des supports variés – conférences-débats, publications, banques de données informatisées – destinés à élargir les modes de consultation de ce fonds documentaire auprès du public.
 
En matière de patrimoine historique, la conservation des collections du Conseil général représente le deuxième axe d’intervention du service. La restauration des objets d’art présentés au château de Bourdeilles et la muséographie des poupées et jouets anciens du musée départemental de Nontron nécessitent un suivi permanent, afin de répondre aux attentes légitimes des visiteurs fréquentant des établissements culturels.
Par ailleurs, le département de la Dordogne est doté d’un parc monumental historique conséquent qui appartient majoritairement aux communes. Pour la restauration de leurs églises, abbayes, prieurés, chapelles ou châteaux, elles bénéficient d’aides départementales et de l’appui technique du service en complément des interventions de l’Etat et du Conseil régional.
 
Le patrimoine industriel, avec le site des forges de Savignac-Lédrier, constitue le domaine de prédilection sur lequel se focalisent les actions de la Conservation départementale. Classé monument historique en 1979, étudié par "l’association pour la sauvegarde des forges de Savignac-Lédrier" en 1982, propriété du Conseil général en 1990, ce témoin majeur de l’industrie sidérurgique en milieu rural fait l’objet d’un vaste programme de restauration et de valorisation combinant recherches historiques et recherches archéologiques. Permettre l’accès au site, tout en procédant à la restauration des vestiges encore en place, représente un défi technique et financier difficile à relever. Néanmoins la création d’un sentier d’interprétation jalonné de stations visuelles permet une première découverte des lieux qui, aux dires des visiteurs, répond à leurs besoins.
Trop souvent perçu comme un monde en soi avec ses logiques propres, le patrimoine n’échappe pourtant pas à la réalité économique et sociale qui l’entoure. Dans certains cas il est même pressenti comme une alternative au développement local de zones géographiques fragilisées. C’est sous cet angle qu’est abordé le devenir du patrimoine industriel du Périgord Vert à travers l’étude du Pôle d’Economie du Patrimoine menée sous l’égide de la DATAR et de la Conservation du patrimoine départemental.