Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Actualité

Au fil de l'Ourcq : à l'affiche...

Au fil de l'Ourcq :

à la découverte du patrimoine riverai de l'Ourc : l'affiche 2010...

 

afficheparcours

 


sur le web : l'usine à gaz de Tours

Petit retour sur le patrimoine industriel de la ville avec l'histoire originale de l'ancienne usine GDF de Tours.

Envisagée dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale, cette usine à gaz fut implantée quartier Tonnellé en remplacement d'une précédente datant de 1931.

Le bâtiment, construit par Maurice Veillon, se révèle en lui même particulier, d'une hauteur de 45m au point maximal, son architecture à base de béton n'était pas sans rappeler l'influence de Le Corbusier, M. Veillon le voulant comme un repère dans la ville en ces temps d'après guerre synonymes de croissance industrielle, où Tours, comme beaucoup de villes françaises, se reconstruit pour se dessiner un nouveau visage.

 

Voir cette page pour la suite et les images///

http://matfanus.blogspot.com/2010/03/lusine-gaz-de-tours.html


Appel à communication : colloque « Les Paysages de l’électricité : perspectives historiques et enjeux contemporains

Appel à communication pour le colloque « Les Paysages de l’électricité : perspectives historiques et enjeux contemporains (XIXe-XXIe siècle) »

organisé les 18 et 19 novembre 2010 à Bordeaux par la Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine et la Fondation EDF Diversiterre.

Proposant de mettre en perspective historique les enjeux contemporains liés aux paysages de l’électricité, il s’adresse à tous ceux (historiens et historiens de l’art, géographes, aménageurs, urbanistes, architectes, économistes, sociologues, etc.,) que la question de la formation, de l’acceptation et de la représentation des paysages associés au système électrique du XIXe siècle à nos jours intéresse.

Les propositions de contributions, en français ou en anglais, sont à adresser aux organisateurs avant le 23 avril 2010. 

Comité Histoire de l'électricité Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." target="_blank" style="color: #074d8f;">comite.histoire.electricite@gmail.com

Lire la suite : Appel à communication : colloque « Les Paysages de l’électricité : perspectives historiques et...

Mobilisations et mémoire du travail dans une grande région : le Nord-Pas-de-Calais et son patrimoine industriel

Mobilisations et mémoire du travail dans une grande région : le Nord-Pas-de-Calais et son patrimoine industriel

Archives de 2002

Olivier Kourchid et Hélène Melin« Mobilisations et mémoire du travail dans une grande région : le Nord-Pas-de-Calais et son patrimoine industriel », Le Mouvement Social 2/2002 (no 199), p. 37-59.

Olivier Kourchid

Hélène Melin

Les initiatives de conservation et de valorisation du patrimoine industriel sont particulièrement significatives dans la Région Nord-Pas-de-Calais, où se sont développés les secteurs clés de l’industrie, dont beaucoup ont disparu : mines, sidérurgie, textile, agro-alimentaire, chimie, industries mécaniques, et bien d’autres. Les auteurs montrent comment ces initiatives témoignent de différents types de mobilisation collective, éclairant au niveau local et régional les rapports entre identités industrielles et politique locale et régionale de conservation. Après une période d’initiatives localisées succèdent dans les années 1990 : d’une part une politique régionale cherchant à associer, au sein de l’Europe du Nord, le développement durable et la mise en valeur du patrimoine industriel et de la mémoire collective; et d’autre part une multiplication d’initiatives provenant d’entreprises industrielles en pleine activité.

Olivier Kourchid et Hélène Melin« Mobilisations et mémoire du travail dans une grande région : le Nord-Pas-de-Calais et son patrimoine industriel », Le Mouvement Social 2/2002 (no 199), p. 37-59.

Pour accéder à l'article...

Lire la suite : Mobilisations et mémoire du travail dans une grande région : le Nord-Pas-de-Calais et son...

Quatre sites miniers majeurs de Wallonie candidats au Patrimoine mondial de l'Unesco

Blegny-Mine ? Bois du Cazier ? Bois-du-Luc ? Grand-Hornu

Quatre sites miniers majeurs de Wallonie candidats au Patrimoine mondial de l’UNESCO  

 

La Belgique propose d’inscrire sur la liste du patrimoine mondial quatre sites historiques marqués par l’aventure de l’exploitation charbonnière: Grand-Hornu, Bois-du-Luc et le Bois du Cazier en Province de Hainaut ; Blegny-Mine en Province de Liège.

 

Ces quatre sites historiques s’inscrivent dans le sillon houiller Haine-Sambre-Meuse qui court du Nord-Pas de Calais jusqu’au Bassin d’Aix-la-Chapelle. Ils couvrent la tranche chronologique d’exploitation industrielle de l’or noir en Région wallonne qui débute au début du XIXe et se termine à la fin du XXe siècle.

Ces lieux condensent ensemble sur un espace réduit tous les aspects du patrimoine minier, technique et social. Ils se complètent réciproquement : Blegny-Mine et Bois du Cazier concernent davantage la dimension « travail et travailleurs ». Grand-Hornu et Bois-du-Luc illustrent essentiellement la dimension sociale. Les relations patron/ouvrier tantôt fusionnelles tantôt fissurées par les révoltes ouvrières se lisent concrètement à travers l’architecture et la planification spatiale.  

Le patrimoine houiller wallon rencontre pleinement le critère II énoncé par l’Unesco «Témoigner d’un échange d’influences considérables pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée sur le développement de l’architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages ».  

Dans le domaine technologique, social et architectural, il représente un lieu de confluence culturelle qui a assimilé des éléments d’origines très diverses et qui a exercé une influence considérable en Europe et dans le monde.

Du point de vue technologique, les mines wallonnes ont assimilé et adapté des techniques venues de toute l’Europe, notamment les procédés britanniques, à la Révolution Industrielle, faisant des houillères wallonnes un modèle international, imité notamment en Russie et en Chine. Les Ecoles des Mines belges formeront des ingénieurs du monde entier.  

Du point de vue social, les charbonnages wallons sont les premiers lieux de développement d’une multiculturalité engendrée par un besoin de main-d’œuvre qui a amené des populations venues d'horizons de plus en plus lointain. Aux Wallons et aux Flamands ont succédé les Italiens, Espagnols, Polonais, Grecs, Marocains et Turcs. Autant de populations amenées à travailler et à vivre ensemble.

Pour toute informations sur la candidature : www.sitesminiersmajeursdewallonie.be

Téléchargez la documentation Dossier_de_presse_Unesco.pdf

Voir images et autres précisions...

Lire la suite : Quatre sites miniers majeurs de Wallonie candidats au Patrimoine mondial de l'Unesco