Please select your page

Rechercher dans le site


Derniers articles mis en ligne


Balises et mots clés


Etre rédacteur sur ce site

  or   Créer un compte

Mot de passe oublié ? |  Identifiant oublié ?


Actualité

Week-end annuel de sortie du CILAC - Samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014

Week-end annuel de sortie du CILAC - Samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014

Creil et le Bassin Creillois (Oise)

 

Cette année, la sortie aura lieu le samedi 4 et dimanche 5 octobre, à Creil (Oise, 60 km au Nord de Paris) et dans le bassin creillois. Ce week-end est organisé en partenariat avec l'association AMOI (Association pour la Mémoire Ouvrière et Industrielle du bassin creillois) de Creil et l'Office de Tourisme de Creil.

Vous découvrirez ici le pré-programme de ces deux journées qui vous permettront de mesurer la qualité des lieux et visites qui nous sont proposées.

Cette sortie est prioritairement destinée aux membres de notre association mais est également ouverte à vos conjoints, amis férus de patrimoine industriel, etc.

Le coût de cette sortie est fixé, par personne, à 60 euros. Cette somme comprend le buffet du samedi soir le transport du dimanche, et le repas du dimanche midi, les entrées dans les sites et musées.

Pour votre hôtel à Creil, réservation à faire par vous même : voir la liste de suggestions jointe
(document pdf téléchargeable)

Pour vos transports :
Aller le samedi 4 octobre 2014
SNCF : TER Gare du Nord, 12h49, arrivée 13h21
retour possible à Paris le soir 18h27, 20h27, 21h27

Retour le dimanche 5 octobre 2014
SNCF : TER Gare du Nord : 8h49, arrivée 9h20
retour : 17h41, 18h40

 

MERCI DE FAIRE UN COURRIEL  

POUR UNE PRÉ-INSCRIPTION ET RECEVOIR LE PROGRAMME DÉFINITIF : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Programme prévisionnel

Depuis la fin du XVIIIe siècle, la vallée de l'Oise s'est développée industriellement d'abord sur les bords de la Brèche et du Thérain, affluents de l'Oise, puis à partir de 1875, puis autour de la gare de Creil le long de la ligne de chemin de fer reliant Paris à Bruxelles. D'abord centrées sur l'extraction de pierres de carrières transportées par bateau sur l'Oise, les activités se sont diversifiées et multipliées dans la vallée ; depuis la célèbre faïencerie fondée en 1797, en passant par les minoteries, les ateliers de construction, les forges de Montataire, la fabrication des presses d’imprimerie Marinoni, la chimie avec Kulhman. Fortement marqué par la désindustrialisation ces dernières années, le bassin creillois est confronté  aux questions du maintien des activités industrielles, de la mémoire et de la reconversion des sites.

 

Samedi 4 octobre 

  • 13h30: arrivée des participants et accueil sur le parvis de la gare de Creil / Maison du tourisme de la CAC.
  • 14h: début d'un circuit pédestre autour de la gare, découverte et historique des installations ferroviaires et industrielles (commentaire et encadrement AMOI) 
  • 15h15: visite de la clouterie RIVIERRE, rue des Usines à Creil. Fondée en 1882 elle est la dernière clouterie française en activité, ayant conservé techniques et machines anciennes en fonctionnement. Inscrite au titre du « Patrimoine vivant »
  • 17h30: fin du circuit pédestre autour de la gare (2ème partie)
  • 18h45: regroupement à la Bourse du Travail de Creil pour un buffet avec présentations – débats autour du patrimoine industriel et de la mémoire ouvrière du bassin creillois, des partenaires impliqués dans l'organisation ou pour les visites, des 2 associations et de leurs objets (CILAC, AMOI) 
  • 21h15: fin de la 1ère journée.

Dimanche 5 octobre 

  • 9h30: regroupement sur le parvis de la gare de Creil pour un circuit en autocar de découverte et historique d'usines emblématiques du bassin creillois (commentaires AMOI) : Montataire, des Forges ŕ Mittal, de Voirin et Marinoni ŕ Goss, de la CIMA-Wallut ŕ IHF; Cramoisy  (ISMH)et la reconversion de l'usine Parvillée en logements; Nogent-sur-Oise, Buron-Corblin-Howden, Montupet; Villers-Saint-Paul, de Kulhmann au site chimique avec les cités ouvričres; Rieux, de l'usine ŕ plomb ŕ la disparition des activités industrielles.
  • 12h / 14h: restaurant « La ferme de Vaux » à Creil pour un avec présentation – débat autour du projet de rénovation urbaine « gare coeur d'agglo » en présence d'élus locaux et du cabinet d'architecture retenu (Nicolas Michelin et associés)
  • 14h45 / 16h45: visite du moulin-brosserie de Saint-Félix (ISMH), commentée par l'association des Amis du site. Site exceptionnel, la brosserie, fondée en 1860 a conservé toutes ses machines et roues ŕ aubes et mécanismes. Visite et mise en mouvement par les bénévoles de l’association.
  • 17h30 : retour en autocar à la gare de Creil et fin de la 2ème journée.

Pour en savoir plus :

> Site de l’AMOI : http://www.amoi-assoc.com/

> Le livre de Clarisse LORIEUX : Le grand creillois industriel : Architecture et patrimoine, Editions du Patrimoine,  coll « Images du Patrimoine », 2011, 128p. Lire ici sur notre site       Parution : Le grand Creillois Industriel   

 


Fête du patrimoine industriel dans le grand Est

Consultez en ligne le catalogue proposé pour cette fête de juillet 2014

Fête du Patrimoine Industriel 31sitespartenaires - Sites industriels, Musées techniques et entreprises
ALSACE ■ LORRAINE ■ FRANCHE-COMTÉ
■ Visites guidées gratuites ■
■ Découvertes insolites ■
■ Ambiance festive ■

http://www.calameo.com/books/00038835880f2ba2ef36f


L'église en fer de Crusnes est en vente

Offerte en 1939 par la famille Wendel à la cité minière de Crusnes (Meurthe-et-Moselle), l’église Saint-Barbe est mise en vente par le diocèse qui cherche « une âme forte et passionnée » pour ce bâtiment qui rappelle un pan de l’histoire métallurgique lorraine.  (Source : Patrimoine en blog).

Le bâtiment est classé MH : le prix proposé est de 250 000 euros.

ecran 2014-07-02_à_07.11.56 cliquez sur la vignette (photos de l'agence Besse)

 

« Rarement le qualificatif « d’unique » nous est apparu plus approprié pour décrire un bâtiment » : l’agence Patrick Besse, spécialisée dans la vente de biens immobiliers à forte valeur patrimoniale, ne tarit pas d’éloges sur le bâtiment qu’elle propose à la vente, soulignant les matériaux employés, la « place qu’elle occupe dans le domaine industriel comme dans celui de l’architecture », son style Art Déco « si particulier » et « son enracinement profond dans le contexte social et humain de toute la région »…

Il faut dire que le bâtiment mis en vente est on ne peut plus singulier : l’église Sainte-Barbe, un bâtiment tout en fer, construit entre 1937 et 1939 par la famille de maîtres de forge Wendel pour la cité minière de Crusnes (Meurthe-et-Moselle) et qui rappelle tout un pan de l’histoire métallurgique de la Lorraine qui est aussi mis en vente.

En effet, en 1937, confrontée à la crise, la compagnie Wendel de Hayange cherche de nouveaux débouchés pour sa production d’acier laminé. Pour l’empire colonial français, elle développe alors le concept d’une église en préfabriqué tout en fer, dont les éléments seraient tous laminés et préparés en usine, expédiés sur site et montés un peu comme un Meccano.

Lire la suite sur le site La-Croix.com

 

Voir l'article  ici :

http://patrimoine.blog.pelerin.info/2014/07/01/leglise-en-fer-crusnes-vendre/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+PatrimoineEnBlog+%28Patrimoine+en+blog%29

Voir l'annonce ici : 

http://www.patrice-besse.com/eglises-a-vendre/lille-picardie-nord-pas-de-calais-champagne-ardennes-lorraine-alsace-franche-comte/meurthe-et-moselle/


Destruction des ateliers Cartier-Bresson à Pantin

Nouvelle intervention sur la destruction des ateliers Cartier-Bresson au conseil du 26 juin 2014 : "On se garde bien d'avertir les habitants."

Écrit par Madeleine Delaperrière
 
Le 22 mai dernier, notre intervention en conseil municipal s'élevait contre la démolition sans concertation d'un des derniers et emblématiques vestiges de l'architecture industrielle de Seine-Saint-Denis : les ateliers à 7 travées de l'ancienne manufacture Cartier-Bresson. Ce soir-là, la délibération autorisant cette démolition ne mentionne même pas de quels bâtiments il s'agit.
shed vue4 
 
A la fin de notre très argumentée intervention, le maire, comme seule réponse, sans saisir l'opportunité de repousser la délibération le temps d'un nécessaire débat avec la population et les élus, fait voter sa majorité pour lui permettre de démolir 70% des ateliers en conservant 2 travées sur 7 : une décision qui dans l'urgence ne repose sur aucun critère architectural, financier, programmatique.
 
Un mois plus tard, en ce mois de juin 2014, une consultation publique est lancée dans toute la ville. Son objectif n°1: demander aux Pantinois de répondre à la question : comment veulent-ils sauvegarder les ateliers de l'ancienne manufacture Cartier-Bresson ? Aurait-on été entendu ? Hélas, tout au long des huit pages couleur sur papier glacé de cette consultation, nulle part n'est indiqué que les ateliers vont être détruits aux trois-quarts ! Accompagné d'une photo montrant l'enfilade des toitures en dents de scie des ateliers, le titre de la plaquette annonce : "La ville a fait le choix de conserver des sheds" pour ainsi "préserver la mémoire industrielle du lieu".
Voici ci-dessous notre intervention au conseil municipal du 26 juin pour informer les élus sur cette vraie-fausse consultation, intervention que nous n'avons pu tenir jusqu'au bout à la demande du maire. En voici ci-dessous l'intégralité.
ecran 2014-07-01_à_17.32.55 cliquez sur la vignette.
 
Avant et après : aujourd'hui, les ateliers Cartier-Bresson avec leurs sept travées surmontées de toits en forme de sheds. Après : l'état dans lequel ils se trouveront selon la proposition de préservation soumise à la population, sans que la destruction de cinq travées sur les sept ne soit mentionnée.

--
de la part de Laurent Desmoulins Photographe

www.laurentdesmoulins.fr


Mauvaise nouvelle de Bretagne : l'IRPA cesse son activité faute de soutien

Nous venons de recevoir le communiqué suivant :

Chers usagers et partenaires de l'IRPA,

Nous avons la tristesse de vous informer que l’IRPA cessera son activité fin 2014 faute du renouvellement du soutien de son principal financeur public.

Par votre présence aux formations, votre intérêt pour les journées d’échanges, les publications de l’IRPA,  nous vous remercions d’avoir confirmé la pertinence du positionnement de l’IRPA et d’avoir  contribué à un  décloisonnement unique si ce n’est avant gardiste des visions des patrimoines dans l’aménagement et le développement régional.  

Parce que nous demeurons convaincus de la nécessité de telles actions à l’échelle régionale, nous avons souhaité retracer l’esprit dans lequel l’IRPA a conduit cette aventure dans un modeste ouvrage qui évoquera le cheminement et les réalisations de l’IRPA depuis 1990.

Une très large place y sera accordée aux témoignages des professionnels des patrimoines, élus locaux, intervenants, administrateurs bénévoles  qui ont participé à l’aventure de l’IRPA.

Vous aussi, vous pouvez raconter votre propre expérience de l’IRPA, votre meilleur souvenir, ce que l’IRPA a pu vous apporter, sur le blog que nous ouvrons dès aujourd’hui : http://www.blog.irpa-bretagne.org

Nous vous sollicitons aussi pour  contribuer au financement de cet ouvrage à travers la souscription que nous lancerons les jours prochains à travers une plateforme de financement participatif.

L’équipe et les membres du bureau de L’IRPA.